USA : les majors du disque se sont-ils entendus sur le téléchargement ?

Régulations

Tout à la guerre qu’elles mènent contre les méchants internautes qui viennent piller leurs catalogues, les majors du disque pourraient bien avoir elles-mêmes employée des méthodes que la morale et les règles économiques réprouvent

EMI, Sony BMG, Universal Music et Warner Music, les quatre premières majors du disque, se sont-elles entendues pour fixer le prix de ventes sur Internet des musiques ?

C’est ce que semble penser la division antitrust du ministère américain de la Justice (DoJ) qui a ouvert une enquête. Sans citer les protagonistes, mais le Wall Street Journal, toujours bien informé, a cité ce quatre majors et s’interroge sur une éventuelle implication de Apple avec son service iTunes. Il faut replacer cette affaire dans le prolongement de l’enquête menée par Eliot Spitzer, le ministre de la Justice de l’Etat de New York, qui sous les mêmes motifs aurait déjà enregistrés les dépositions des dirigeants de ces sociétés. Reste aux enquêteurs du DoJ à établir l’éventuelle réalité de pratiques anticoncurrentielles sur le téléchargement légal et payant de musiques en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur