USA : Lexar veut interdire les mémoires Flash de Toshiba

Régulations

Lexar Media a déposé une nouvelle plainte contre Toshiba afin d’interdire les mémoires ‘Flash NAND’ du japonais sur le sol américain

Une nouvelle affaire de violation de brevets vient agiter l’industrie informatique aux Etats-Unis. Lexar Media s’en prend à Toshiba et demande un recours à l’ITC (

International Trade Commission). Lexar accuse Toshiba de violation de trois brevets sur la technologie de mémoire Flash NAND ? que l’on retrouve dans les appareils de type photo numérique par ses capacité à conserver les données même lorsque le dispositif n’est plus alimenté. Lexar s’appuie sur une décision de la cour de justice de Californie, qui, en 2005, avait condamné Toshiba à verser 465 millions de dollars pour avoir rompu des secrets commerciaux. Ce dernier a fait appel de cette décision. En 1997, Toshiba a investi trois millions de dollars dans Lexar. Les deux sociétés ont commencé à travailler ensemble sur les technologies de mémoires. Le japonais a même obtenu un siège au conseil d’administration. Mais Lexar n’a jamais accepté que Toshiba ait un accès à ses technologies et projets tout en continuant de travailler avec son rival SanDisk. Lexar Media a donc décidé d’aller plus loin. La plainte déposée contre Toshiba vise à interdire tout simplement l’importation et la distribution de mémoires Flash NAND sur le sol américain, ainsi que les produits qui intègrent cette mémoire. A moins de trouver un accord, les deux groupes vont une nouvelle fois se retrouver face à face devant d’un juge !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur