USA : un ‘spammeur’ escroc écope de 7 ans de prison

Régulations

Howard Carmack est le premier américain à plonger -et sévèremment- pour pratique du ‘spam’ à grande échelle. Ses pratiques avaient pris, il est vrai, une tournure spectaculaire -à en croire l’énoncé de l’accusation

Le cyber-délinquant aurait expédié illégalement pas moins de 825 millions d’emails, évidemment ‘spammés’, pour proposer des stimulants sexuels à base d’herbes ou encore des listes d’adresses d’internautes et même – Ô comble- des logiciels antispam!

Et pour exercer son activité répréhensible, en l’habillant et en la signant frauduleusement, il a usurpé 343 identités. Ce n’est pas tout: il avait également emprunté l’identité de deux personnes afin d’ouvrir un compte chez le fournisseur d’accès EarthLink, dont il avait falsifié l’en-tête. Au total, Howard Carmack a dû répondre de 14 chefs d’accusations devant un tribunal de New York, parmi lesquels la confection de faux en écriture, usage de faux, contrefaçon, fraude, usurpation d’identité… Condamné d’abord au civil à verser 16,4 millions de dollars de dommages et intérêts à EarthLink, ce ‘spammeur’ est aujourd’hui le premier américain à être poursuivi au pénal? et à être condamné à une lourde peine exemplaire: 7 ans de prison.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur