L’utilisateur du cloud en entreprise manque-t-il de formation ?

DSI

Selon les résultats d’une enquête en ligne publiée par Paris JUG, 68 % des développeurs et architectes informatiques déclarent le cloud utile pour certaines utilisations en entreprise.

En marge de la conférence Devoxx France 2013, le groupe d’utilisateurs Java Paris JUG a publié les résultats d’une enquête en ligne sur l’utilisation du cloud en entreprise par des développeurs et architectes informatiques.

Sans surprise, 68 % des 429 professionnels interrogés entre février et mars jugent le cloud « utile pour certaines utilisations », mais ils ne sont pas plus de 22 % à considérer « indispensable » l’informatique en nuage.

Par ailleurs, si 86 % des répondants, tous spécialisés dans la technologie Java, déclarent se servir du cloud pour un usage professionnel, ils ne sont plus que 67 % à indiquer s’appuyer sur ce type de service dans le cadre strict de leur fonction.

Les répondants utilisent généralement l’ensemble des services cloud : l’IaaS (infrastructure en tant que service) pour l’hébergement et l’expérimentation, le PaaS (plateforme…) comme environnement de développement et de test, et le SaaS (logiciel…) pour accéder aux applications et données depuis un simple navigateur web.

Cloud, formation et DSI

Alors que 66 % des développeurs estiment nécessaire une formation dédiée à la pratique du cloud en entreprise, seuls 6 % signalent avoir reçu en interne une formation spécifique. Ils seraient 61 % à s’être « autoformés », dont la moitié insuffisamment. Les 33 % restants déclarent ne pas être spécialement formés pour le cloud.

Plus largement, les incertitudes concernant la confidentialité et la sécurité des données restent un frein, évoqué par les DSI, à l’utilisation du cloud dans l’entreprise. Les répondants, dans leur majorité, l’utilisent pourtant à des fins professionnelles, et ce avec ou sans l’accord de leur hiérarchie…

Ainsi, 41 % des professionnels interrogés exploitent certains services cloud « à la demande de leur direction » et d’autres de « leur propre initiative ». Ils sont, par ailleurs, 34 % à assurer exploiter ces services « uniquement à la demande de leur hiérarchie » et 25 % « en clandestins ».

GitHub au top 5 des fournisseurs

Globalement, 44 % des répondants utilisent uniquement des services cloud gratuits, alors que 56 % privilégient une combinaison de services gratuits et payants.

Parmi les utilisateurs de services payants, 20 % dépensent entre 101 et 500 euros par an, 19 % entre 1 et 100 euros et 17 % plus de 500 euros par an. Plus surprenant, seuls 40 % des utilisateurs passent ces dépenses en notes de frais…

Dans l’entreprise, alors que les développeurs sont très majoritairement favorables au cloud computing, 47 % des services production s’appuieraient toujours sur un datacenter interne, 17 % sur de l’hybride (interne et cloud).

Concernant les fournisseurs de services cloud plébiscités pour une utilisation professionnelle, ont été sélectionnés par l’échantillon les 5 acteurs suivants : GitHub, Google Apps, Amazon Web Services, Dropbox et CloudBees.


Voir aussi

Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire du cloud

Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les secrets de Java ?


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur