Vanco se fait racheter par l'indien Reliance Globalcom

Réseaux

L’opérateur britannique de réseaux virtuels était jusqu’à aujourd’hui contrôlé par son fondateur

La rumeur circulait depuis quelque temps ; elle est officialisée ce mardi 27 mai. L’indien Reliance Globalcom, géant des services télécoms dans son pays, s’est emparé du britannique Vanco pour un montant non divulgué.

C’est décidément la journée des groupes indiens puisque Videocon est en négociations pour la reprise des mobiles de Motorola.

“Cette acquisition s’inscrit dans la droite ligne de Reliance Globalcom qui veut créer l’une des 5 plus grandes entreprises de datacommunications au monde”, explique Anil Dhirubhai Ambani, président de Reliance Communications.“La capacité de Reliance Globalcom couplée à l’expérience globale de Vanco verra la création d’un nouveau groupe dynamique de services de communication au niveau mondial”, peut-on lire dans un communiqué.

Reliance Globalcom, avec cette acquisition, ajoutera 9 centres de supervision à sa structure déjà existante. Reliance Globalcom bénéficiera des relations que Vanco a établies avec plus de 700 opérateurs globaux, régionaux et locaux permettant de proposer des services dans 230 pays.

Le géant indien pourra alors accroître ses capacités commerciales dans des régions telles que les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, le Bénélux, Singapour et l’Australie.

Conforté par un marché indien des télécoms en pleine explosion, Reliance Globalcom multiplie les acquisitions depuis quelques années. Le groupe s’est emparé d’eWave World, un opérateur 4G centré sur les marchés émergents en Asie, Amérique Latine, Europe de l’Ouest et l’Afrique. En 2007, il a racheté le groupe américain de services Ethernet, Yipes Holding Inc. pour 300 millions de dollars.

Vanco, de son côté, se positionne comme VNO, ou opérateur de réseaux virtuels. Le britannique surfe d’ailleurs sur le succès de ce modèle (sans infrastructure et sans réseau) dans le monde.

Après un démarrage en douceur, le groupe britannique qui vient de fêter ses 20 ans, connaît depuis quelques années une croissance forte : 150 millions de chiffre d’affaires en 2006, 200 millions en 2007 et 250 millions attendus cette année. En six mois, de février à juillet dernier, l’opérateur a engrangé 172 millions d’euros de nouveaux contrats, soit 30 % de plus que ceux qu’il avait en portefeuille, après presque 20 ans d’activité.

Le coeur de métier du groupe : la relation de sites distants pour des grands comptes qui exploitent par exemple un réseau de boutiques, de succursales ou de bureaux. Technologiquement, l’opérateur est agnostique, c’est à dire qu’il propose à ses clients les technologies d’autres fournisseurs les plus adaptées à ses besoins (réseau MPLS, fibre, ADSL, sans-fil, RNIS…).

Les contrats se multiplient, souvent au nez et à la barbe de géants comme France Télécom : citons Ford, Kenzo, Ernst&Young et plus récemment, Europsport, Pimkie ou Amer Sports. En tout, le groupe revendique plus de 40.000 sites ‘managés’ dans le monde.

A lire : Vanco : ‘l’approche du réseau virtuel s’impose de plus en plus’


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur