Vanco se renforce aux Etats-Unis

Cloud

L’opérateur prend le contrôle d’Universal Access, pour 10,1 millions de livres (18,7 millions de dollars)

C’est une opération stratégique pour le britannique Vanco. L’opérateur de réseaux virtuels annonce le rachat de l’américain Universal Access (UA), spécialisé dans les réseaux. Montant de l’opératiion: 18,7 millions de dollars.

Avec ce rachat, Vanco va tripler ses revenues et son personnel aux Etats-Unis. L’opérateur virtuel va pouvoir également proposer ses solutions aux clients existants de UA, et de la même façon mettre à disposition de ses propres clients l’expertise UA, ses produits et ses systèmes. Créé en 1997 et précédemment coté au Nasdaq, UA fournit des services de connectivité réseaux à des opérateurs américains et internationaux, des intégrateurs et des agences gouvernementales. UA a également développé son propre logiciel pour optimiser les performances opérationnelles dans la conception et la cotation des circuits réseaux aux Etats-Unis. Ce logiciel peut trouver et coter instantanément la solution réseaux optimale entre plusieurs sites situés aux Etats-Unis. Basé à Chicago, UA compte plus de 225 clients et près de 70 employés. Selon UA, l’activité génère actuellement des revenus de l’ordre de 44 millions de dollars. Au plus fort de la bulle Internet, UA valait 6 milliards de dollars sur le Nasdaq. Mais Universal Access a par la suite cumulé les difficultés. Au point de tomber sous le coup du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Ce rachat a donc été effectué à la suite d’une vente aux enchères de UA à Chicago le 13 mai dernier. En plus des 10,1 millions de livres (18,7 millions de dollars) pour l’achat de la société, Vanco s’est engagé à financer les dettes de UA à hauteur de 1,9 million de livres (soit 3,5 millions de dollars). Le résultat de la vente aux enchères a été soumis à l’approbation d’un accord de vente devant la Cour en charge des Banqueroutes de Chicago. Lors de l’audience le 20 mai dernier, aucune objection n’a été faite et la cour a autorisé la vente. “Cette acquisition reflète notre intention d’accroître notre activité aux Etats-Unis ? un marché ouvert et à fort potentiel où notre modèle d’opérateur de réseaux virtuel a déjà rencontré un franc succès. Outre notre excellente croissance organique aux Etats-Unis, l’opportunité d’acquérir une entreprise qui correspondait à ce que nous recherchions ne pouvait pas être manquée. Je suis convaincu qu’il s’agit d’un pas en avant décisif pour la forte croissance de l’activité de Vanco”, commente Allen Timpany, le p-dg de Vanco. Vanco surfe sur le succès

Dans le paysage des opérateurs, Vanco fait figure d’exception. En effet, alors que les marges des opérateurs traditionnels continuent de s’éroder, le modèle “unique” d’opérateur virtuel de Vanco offre une marge brute stable et un taux de conversion de 79,9% au 31 janvier 2005. Fondé en 1988, le groupe est rapidement devenu l’un des spécialistes en matière de solutions réseaux stratégiques. Pour 2004, le chiffre d’affaires est en hausse de 35,4% à 104,0 millions de livres (152,1 millions d’euros) alors que le résultat d’exploitation a doublé de 5,5 millions de livres au 31 janvier 2004 à 11,1 millions de livres sur la même période cette année. Et le nombre de clients de Vanco atteint désormais 178 entreprises pour lesquelles l’opérateur virtuel conçoit, déploie et gère les réseaux dans 142 pays. Ce chiffre était de 83 en janvier 2004. Le carnet de commandes, témoin du chiffre d’affaires à venir, a augmenté de 35,9% à 231 millions de livres (337,8 millions d’euros).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur