Ve-hotech oriente ses serveurs de stockage vers les PME

Poste de travail
ve-hotech-serveurs-stockage-pme

Ve-hotech renouvelle sa gamme de micro-serveurs et explore, au moyen d’une mise à niveau du micrologiciel, des usages professionnels pertinents pour les PME.

Acteur discret sur le marché des serveurs de stockage personnels à destination du grand public, le Français Ve-hotech explore le potentiel de sa gamme VHS-4 et tend vers des usages professionnels susceptibles de répondre aux besoins des PME.

Outre un renouvellement du catalogue avec des configurations en Intel Core offrant un support de la virtualisation avec accélération matérielle, les efforts se sont concentrés sur la mise à niveau du micrologiciel interne, un Linux “maison” basé sur l’Ubuntu 10.04 LTS et passé pour l’occasion en version 3.1.

Depuis 2008, il s’est constitué, autour de Ve-hotech, une communauté de développeurs et d’utilisateurs qui partagent leurs expériences respectives sur un forum dédié. Cette vive et étroite collaboration a soulevé de nombreux axes d’amélioration. L’objectif principal reste d’assurer la sauvegarde de données à l’échelle d’un réseau local, mais adresser des besoins annexes devient une priorité face à une offre concurrente qui prend du galon en la matière.

Améliorer les performances

Passé le serveur d’impression, le partage multimédia, l’hébergement de sites Internet et la vidéosurveillance (autant de fonctionnalités déjà implémentées), les grands travaux ont visé à rehausser les performances en transfert de fichiers, tout particulièrement grâce à la révision du File Tracking System, en V2. Après installation, un assistant indexe les fichiers pour suivre à la trace toutes les modifications ultérieures (déplacement, renommage, etc.) et ainsi conserver intacts des partages, sur LAN, mais aussi vers l’extérieur, typiquement les réseaux sociaux.

Il est possible d’exclure certains fichiers grâce aux menus contextuels de l’explorateur. À noter toutefois que le système n’est pour l’heure pas applicable aux contenus situés dans des sous-dossiers. Dans cette lignée, demeurent des contrariétés dans le transfert des fichiers lourds via l’interface web. Les premiers retours font état, en lecture comme en écriture, d’un débit qui plafonne en deçà des 20 Mo/s, y compris en USB 3.0. En revanche, la prévisualisation des vignettes est plus rapide, au même titre que le moteur de recherche intégré.

Un développement perpétuel

Ve-hotech serveurs stockage NASUn onglet Services regroupe des informations d’état et permet de programmer l’extinction ou le redémarrage, y compris dans une configuration avec onduleur. Autre dimension, celle du mobile, avec une application Android élargissant l’éventail de plates-formes pouvant accéder au serveur.

Diverses considérations (contrôle qualité de l’App Store, absence d’un système de vases communicants entre applications) ont retardé d’autant le développement d’un client pour iOS, encore dans les limbes.

Prochaine étape, renforcer le module de lecture de vidéos, proposer une sauvegarde en natif (rsync, FTP…), mais aussi déployer de nombreux services à valeur ajoutée. Le point fort de l’offre actuelle reste la possibilité d’utiliser des machines virtuelles et d’y accéder en SSH, avec un pare-feu propriétaire.

Les produits de classe professionnelle se différencient par ailleurs de la catégorie grand public par l’utilisation de profils dédiés (client/fournisseur) ou encore la prise en compte de certaines exigences légales, sur la confidentialité des données.

Des airs de PC

L’une des têtes d’affiche du catalogue est le modèle VHS-4 Home (299 euros HT), doté d’un processeur Intel Atom D525 (bicœur à 1,8 GHz), de 1 à 4 Go de mémoire vive, de 4 baies SATA à 3 Gbit/s et d’une connectique qui inclut 6 ports USB (2 en 3.0), 2 interfaces Ethernet Gigabit ainsi qu’un port eSATA. Son successeur, le VHS-4 Nome 2 (à partir de 459 euros HT), embarque un processeur Intel Celeron G460 (bicœur à 1,8 GHz, prise en charge de l’Hyperthreading) et de 2 à 16 Go de RAM, pour une consommation électrique comparable : environ 50 W.

Reste celui que Ve-hotech appelle son “fleuron” : le VHS-4 Xtreme 3 (à partir de 549 euros HT), fourni à l’origine avec de l’AMD Athlon ou Sempron et désormais décliné en trois versions, du Pentium GT230 (bicœur à 2,3 GHZ) au Core i5-2400S (4 cœurs), avec une garantie de 2 ans pièces et main-d’œuvre et un contrat de maintenance d’un an renouvelable.

A voir aussi
Quiz Silicon.fr : incollable sur les grands noms du monde IT ?

Crédit photos : Ve-hotech


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur