Vendre son âme au diable rapporte 3.800 dollars sur Internet

Régulations

Un Néo-Zélandais a vendu son âme au diable sur Internet. Depuis, plus de nouvelles

Vendre son âme au diable rapporte finalement assez peu : 3.800 dollars (2.424 euros environ). En juillet dernier, en Nouvelle Zélande, un internaute de 24 ans a cédé son âme à une chaîne de pizza nommée Hell Pizza [littéralement: pizza d’enfer]. C’est ce que rapporte le site Internet de la chaîne CNN.

Walter Scott, un étudiant, avait mis son âme à vendre sur le site d’enchères Trademe. Le jeune homme la décrivait comme “plutôt en bon état, à l’exception d’une période difficile, il y a six ans, lorsque j’ai atteint l’âge légal pour boire de l’alcool“. Et il a ainsi commenté sa démarche auprès de la presse : “Je ne peux pas la voir, la toucher ou la sentir, mais je peux la vendre, alors j’ai décidé de la céder au meilleur offreur“.

Flop diabolique ?

Coté acheteur, la transaction s’inscrit dans une stratégie de communication provocatrice. Histoire d’en rajouter un peu, la responsable du marketing de Hell Pizza a expliqué à la presse vouloir donner une maison à l’âme de Walter Scott. “L’âme appartient au diable, il n’y a pas de meilleur endroit pour elle” a commenté la responsable marketing. Concrètement, le document officialisant la transaction sera affiché sur un mur de la société, dans la ville de Auckland. Car, pour pouvoir effectuer la vente, Walter Scott a dû concevoir un titre de propriété.

C’est la cession de ce dernier, un objet physique, qui a permis au site aux enchères de valider la transaction, et de passer outre les protestations des internautes.

En 2001, un étudiant américain avait échoué dans la même démarche. Son annonce avait été retirée, car il ne proposait aucun élément tangible lors la transaction. Pis, les enchères avaient plafonné à 400 dollars (255 euros environ). Son âme était manifestement moins attrayante que celle de Walter Scott.

L’avenir de cette dernière semblait radieuse : “Nous aimerions porter son âme dans le monde virtuel, pour la rendre immortelle” avait commenté la responsable marketing de Hell Pizza, prévoyant d’afficher le document de cession sur le site internet, https://www.hell.co.nz de la société.

Au vu de ce dernier, toutefois, il semble que l’entreprise ait renoncé à ce projet.

Quant à Walter Scott, il n’a apparemment pas ouvert de blog pour raconter sa nouvelle vie sans âme. Une occasion en or, pourtant, de se constituer une notoriété d’enfer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur