‘Vendredi noir’ pour l’e-commerce américain

Régulations

Le ‘Black Friday’, le vendredi qui suit traditionnellement Thanksgiving aux
Etats-Unis, n’a pas failli au rite: morosité!

L’Internet américain arriverait-il à maturité ? C’est ce que les chiffres Holiday eShopping Index de Nielsen/Net Ratings pour le ‘Black Friday‘ semblent dire! ils marquent un fléchissement dans la progression de la fréquentation de l’e-commerce aux Etats-Unis.

Un mois presque jour pour jour avant Noël, le long week-end de Thanksgiving (le quatrième jeudi du mois de novembre aux Etats-Unis, à ne pas confondre avec le deuxième lundi d’octobre au Canada) marque traditionnellement le début des hostilités en matière de commerce outre Atlantique pour les fêtes de fin d’année.

Les premiers résultats commerciaux de ce week-end de quatre jours sont considérés comme un indicateur de la tendance en matière de consommation pour les fêtes de Noël. Ils deviennent aussi un indicateur pour la période des ventes en ligne pour les vacances de fin d’année, qui débutent d’une manière non officielle par le ‘Cyber Monday‘, le lundi qui suit Thanksgiving.

Et bien, c’est la déception cette année? Certes, les chiffres du Holiday eShopping Index affichent pour ce ‘Black Friday‘ une progression de l’audience des sites d’e-commerce de 12 % par rapport à l’an passé. Mais après des années d’évolution quasi exponentielle, ce chiffre marque un ralentissement de sa progression !

De 2003 à 2004, la progression du trafic mesuré par l’index avait été de 11 %. De 2004 à 2005, il avait bondi de 29 % ! Mais de 2005 à 2006, là où la plupart des économistes anticipaient un maintient de ce rythme de progression, il marque au contraire un ralentissement…

Certains analystes ont trouvé une réponse à ce phénomène, il aurait fait plus beau ce ‘Black Friday‘ par rapport à l’an passé, ce qui aurait incité les familles américaines à sortir pour fréquenter les centres commerciaux.

Les tendances pour les fêtes de fin d’année 2006

Nielsen/Net Ratings reconnaît trois grands vainqueurs pour ce ‘Black Friday’ : eBay, les comparateurs de prix et Elmo.

Le site d’enchères en ligne eBayest le grand gagnant. Il a affiché ce vendredi 7,5 millions de visiteurs. Il devance nettement tous ses compétiteurs, Amazon.com et ses 3,4 millions de visiteurs, et le site de la chaine de magasins Wal-Mart Stores, 3,2 millions.

Rappelons que fréquentation ne se traduit pas par achat, et que les études de fréquentation ne donne aucune indication sur le taux de transformation du visiteur en acheteur. Il faudra attendre les chiffres des e-commerçants, à prendre avec précaution?

Autres vainqueurs de ce ‘Black Friday’, les comparateurs de prix. Price Grabber.com a affiché une progression de sa fréquentation de 45 % et Shopping.com, récemment acquis par eBay, de 40 %.

Côté produit, le grand vainqueur s’appelle Elmo, la célèbre marionnette. Le jouet T.M.X. Elmo est le plus populaire et a été le plus recherché. On le trouvait ce vendredi au prix moyen de 70,10 dollars sur eBay, 39,97 dollars sur Wal-Mart qui décidément a décidé de frapper fort pour les fêtes, et jusqu’à 150 dollars sur Shopping.com.

Autres produits particulièrement recherchés, sans surprise, les nouvelles consoles de jeu : la PlayStation 3 (PS3) de Sony, et surtout la Wiide Nintendo, qui devance largement son concurrent avec une demande deux fois plus forte que pour la PS3. Et là c’est une véritable surprise, dont il faut certainement rechercher l’origine dans le prix de ces produits, sur eBay la Wii s’est négociée au prix moyen de 412,53 dollars, contre 1.186,39 dollars pour la PS3 !

Autre tendance inattendue révélée par Shopping.com, les catégories marchandes les plus demandées en novembre auront été non pas l’électronique, y compris les consoles de jeu et les écrans plasma, dont les ventes ont pourtant progressé de 16 % d’une année sur l’autre, mais les produits pour la maison et les vêtements.

Avec le temps, qu’il s’agisse du taux de connectés, de la fréquentation des sites d’e-commerce ou des achats en ligne, l’Internet marchand aurait atteint la maturité. Tout comme le comportement des internautes ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur