Vente-privée paye plus d’impôts que les GAFA réunis

Régulations

Dans une interview, Jacques-Antoine Granjon, Pdg et fondateur de Vente-privée, explique que sa société paie à elle seule plus d’impôts en France que Google, Apple, Facebook, Amazon et eBay réunis. Le sujet de l’optimisation fiscale devrait s’inviter dans les discussions entre Barack Obama et François Hollande, actuellement en déplacement aux Etats-Unis.

Dans une interview à nos confrères de La Tribune, Jacques-Antoine Granjon, le Pdg et fondateur de Vente-privée, explique qu’à elle seule, sa société paye plus d’impôts en France que tous les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) réunis. « C’est un gag ! », peste le dirigeant, qui a reçu jeudi dernier la visite du président de la République dans les locaux de la firme en Seine Saint-Denis. François Hollande a alors plaidé pour « une harmonisation mondiale des pratiques fiscales afin d’empêcher les abus de certains géants d’internet qui délocalisent leurs activités pour payer moins d’impôts ». « Par rapport à ces grands groupes que l’on connaît, qui se mettent dans des pays à faible taux d’imposition des sociétés, nous devons agir », a ajouté François Hollande. Surtout quand ces grands groupes choisissent des havres fiscaux au cœur même de l’Europe (Irlande, Pays-Bas), a-t-on envie d’ajouter.

Le sujet devrait être abordé lors de la visite de François Hollande aux Etats-Unis. Si les pratiques des grands groupes technologiques américains leur permettent de soustraire des millions au fisc français, elles se traduisent également par un manque à gagner pour l’administration américaine. Nombre de grands groupes préfèrent en effet ne pas rapatrier aux Etats-Unis leurs bénéfices, qui dorment dans des paradis fiscaux comme les Bermudes (Google) ou les Iles Caïman (Facebook). Mi-2013, Apple disposait ainsi de 102 milliards de dollars de liquidités sur des comptes offshore. Une technique qui permet de diminuer l’assiette d’imposition aux Etats-Unis. La fiscalité des entreprises du numérique devrait donc s’inviter dans les discussions entre Hollande et Obama.

Google : 5 millions d’impôt seulement

Dans son interview, Jacques-Antoine Granjon affirme payer « plus d’impôts en France que Google, Apple, Facebook, eBay et Amazon réunis ». Et d’ajouter : « cela freine nos investissements, nos embauches, notre politique de motivation des collaborateurs, etc. ». En 2013, Vente-privée a réalisé un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros TTC, pour une rentabilité nette de 5 à 6 %.  Jacques-Antoine Granjon n’a pas mentionné le niveau d’imposition auquel sera soumise sa société sur cet exercice.

Selon les estimations, un acteur comme Google aurait réalisé en France un chiffre d’affaires compris entre 1,25 et 1,4 milliard d’euros au cours de l’année 2011. Tout en ne versant qu’un peu plus de 5 millions d’euros d’impôt. Idem pour Facebook, qui aurait généré un chiffre d’affaires estimé à 300 millions d’euros en 2012. Mais n’aurait payé que 191 133 euros d’impôt sur les bénéfices à l’administration fiscale française, selon BFMTV. Rappelons que le fisc français réclame 1 milliard d’euros à Google, redressement qui fait suite à l’enquête menée depuis 2011, incluant une perquisition au sein des locaux de Google France.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur