Vente de T-Mobile US : Deutsche Telekom fixe ses conditions

MobilitéRéseaux

Deutsch Telekom aurait fixé à 35 dollars la valeur minimale de l’action de sa filiale T-Mobile US. Une façon d’ouvrir la porte à Iliad après le retrait de Sprint ?

Deutsche Telekom aurait fixé le prix de vente de sa filiale américaine T-Mobile : 35 dollars par action a minima, selon une information de l’agence Bloomberg qui s’appuie sur une source non citée proche du dossier. L’information émanerait d’une réunion entre dirigeants qui, hier, ont estimé réaliste la valorisation de la part du quatrième opérateur américain entre 35 et 40 dollars.

Eviter un troisième échec

Cette valorisation permettrait d’éviter à Deutsche Telekom un troisième échec dans la vente de T-Mobile. En 2011, AT&T avait dû se plier aux intransigeances des autorités américaines de la concurrence malgré son offre à 39 milliards de dollars avec, à la clé, une indemnité de 3 milliards pour T-Mobile. Récemment, c’est Sprint, le troisième acteur du marché mobile américain, qui a jeté l’éponge pour les mêmes raisons (le gendarme local des télécoms s’opposant à une consolidation du marché) ouvrant alors un boulevard à l’offre que Iliad a déposé en juillet.

Oui mais là où Iliad proposait 15 milliards pour acquérir les 56,6% de T-Mobile US détenus par l’opérateur historique allemand, soit 33 dollars par action (36,2 dollars pour l’ensemble du capital), Sprint en déposait le double avec une part à 40 dollars. Un manque à gagner sur lequel Deutsche Telekom, qui a rejeté l’offre d’Iliad, ne souhaite probablement pas totalement s’assoir. Loin de se décourager, les dirigeants de l’opérateur français seraient alors partis en quête de partenaires financiers, notamment aux Etats-Unis.

Le temps presse

Notamment soutenu par BNP Paribas et HSBC, prêts à avancer 13 milliards de dollars selon Bloomberg, Iliad reste pour l’heure le seul candidat en piste pour l’acquisition de T-Mobile. Il se murmure néanmoins que le câblo-opérateur local Dish Network pourrait entrer dans la danse.

Il n’en reste pas moins que le temps presse. De nouvelles enchères de licences de fréquences radio se profilent à partir de novembre 2014 (dans 3 largeurs de bandes, 1695-1710 MHz, 1755-1780 MHz et 2155-2180 MHz) et 2015 (600 MHz) sur le marché américain. En parallèle, T-Mobile se doit de poursuivre ses travaux de mise à niveau de son réseau. Autant d’investissements à soutenir sur un marché où T-Mobile mène, à l’image de Free en France, l’offensive sur le marché mobile. Au risque de plonger le secteur dans un scénario à la française où, sous pression concurrentielle, les opérateurs voient leurs marges se réduire face à des investissements massifs incontournables pour rester compétitifs. Un paysage dans lequel Iliad a, jusqu’à présent, excellé en France.

crédit photo © Northfoto – shutterstock

Lire également
Rachat de T-Mobile US : une opportunité attractive pour Iliad selon l’Idate


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur