Ventes forcées : Neuf Cegetel perquisitionné

Régulations

Les faits se seraient déroulés entre 2001 et 2005

Les méthodes commerciales des opérateurs afin de recruter de nouveaux clients sont à nouveau sur la sellette. Selon l’Express, la police judiciaire a perquisitionné le siège social de Neuf Cegetel en octobre dernier.

Cette perquisition fait suite au dépôt de plus d’une centaine de plaintes de particuliers. Le parquet de Nanterre précise que ces personnes auraient été victimes de ventes forcées et d’abus de faiblesse entre 2001 et 2005.

L’opérateur souligne qu’il s’agit d’une enquête préliminaire. Si le dossier est finalement instruit, il se constituera partie civile. Le groupe ajoute qu’il s’agit d’un faible nombre de dossiers, pour la plupart anciens, voire antérieurs au rachat de Neuf Telecom en 2002. Et de préciser que de nouvelles mesures de contrôle mises en place en 2004 ont mis fin à la quasi-totalité de ces agissements.

Neuf Cegetel est certainement de bonne foi. Mais l’opérateur, ainsi que d’autres comme Telecom Italia (Alice) ont parfois sous-traité leurs opérations de recrutements directs à des intermédiaires peu scrupuleux.

Certains de ces commerciaux, commissionnés en fonction du nombre d’abonnements signés, ciblaient en particulier les personnes âgées en leur faisant signer des contrats opaques ou en se faisant passer pour des salariés de France Télécom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur