Verizon coupe son Cloud pendant 48 h pour maintenance

CloudDSIProjets

L’opérateur américain Verizon a prévenu ses abonnés que son service Cloud va subir une mise à jour majeure et prévoit un arrêt de service de 2 jours.

Erreur humaine, catastrophe naturelle, coupure d’électricité… on connaissait les différents aléas des interruptions de service pour le Cloud. Verizon inaugure l’arrêt programmé pour mise à jour majeure. C’est en tout cas ce que l’opérateur américain a laissé entendre à ses abonnés dans un tweet du service client. L’arrêt de service concernera l’ensemble des instances, les API, la console d’administration et le module de stockage objet.

48 heures de coupure

La maintenance a été confirmée par un porte-parole de Verizon à nos confrères de GigaOM. Elle débutera à partir du 10 janvier à 1h du matin pour une durée de 48 heures. L’interruption de service peut apparaître relativement longue pour une mise à jour même majeure. Le porte-parole souligne que cette durée a sans doute été surestimée par le service client, mais affirme que cette maintenance a pour vocation d’améliorer la mise en œuvre des prochains updates du service sans impact pour les utilisateurs. Il rappelle que la dernière évolution s’est déroulée juste avant Thanksgiving et qu’il n’y avait eu aucun impact. Les VM des clients avaient redémarré au bout de 24 heures voire 12 heures pour les plus chanceux.

Des risques inhérents aux mises à jour

Ce principe de précaution est symptomatique de la volonté des opérateurs de jouer la transparence face aux modifications dans le Cloud. Verizon ambitionne de rivaliser avec AWS et d’autres acteurs sur le Cloud public avec le rachat en 2011 de Terremark pour 1,4 milliard de dollars et la création en 2014 de la marque « Entreprise Cloud ». Les opérations de maintenance ne sont pas rares chez les fournisseurs de Cloud. A la fin de l’année 2014, plusieurs sociétés dont AWS, Rackspace, IBM avaient réparé une faille de sécurité dans l’hyperviseur Xen. Certaines fois, ces modifications entraînent des incidents. Microsoft Azure en a fait l’expérience en décembre 2014 avec une erreur dans une mise à jour du module de stockage. Beaucoup de sites s’étaient retrouvés dans le noir et la firme de Redmond avait mis quelques jours pour tout remettre en ordre.

A lire aussi :

Cloud : Rackspace KO par une attaque DDoS sur ses serveurs DNS
Cloudindex PAC : la France amorce enfin le décollage du Cloud

Crédit Photo : Creativa Images-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur