Verizon croque AOL et ses contenus pour 4,4 milliards de dollars

MobilitéOperateursRégulationsRéseaux

L’opérateur mobile américain a fait une offre de 4,4 milliards de dollars pour racheter le vétéran de l’Internet AOL. L’objectif est d’accélérer la stratégie contenu de Verizon.

Verizon bondit sur AOL pour un montant de 4,4 milliards de dollars. L’opérateur télécoms serait prêt à reprendre chaque action AOL pour 50 dollars. Soit une prime de 17,4% par rapport au cours de clôture d’AOL lundi (cotation au NYSE). Verizon justifie cette méga-opération de croissance externe au nom de l’accélération de sa stratégie de contenus vidéo associée aux réseaux Internet très haut débit mobile (LTE) sur le territoire américain. Ce rapprochement aurait également des implications dans l’Internet des objets.

Les autorités de régulation compétentes devront donner leur feu vert à cette fusion Verizon-AOL. In fine, AOL deviendra une filiale de Verizon si l’accord se concrétise. Les parties estiment que le deal devrait être bouclé d’ici la fin de l’été. Selon le communiqué, Tim Armstrong, Président et CEO d’AOL, devrait continuer à gérer les opérations du groupe Internet après intégration dans le groupe Verizon.

La dernière vie pour AOL ?

C’est donc une nouvelle ère qui s’ouvre pour AOL, qui a multiplié les vies depuis sa création remontant à…1985 (créé sous le nom de Quantum Computer Services). Mais c’est dans les années 90 sous l’étendard America Online que la société se fait connaître du grand public au regard de son implication dans les services Internet : portail, moteur, messagerie, FAI…

On se souvient tous de la fusion AOL avec Time Warner en 2000 (124 milliards de dollars) au plus fort de la bulle Internet. Une fois le soufflet retombé, une scission entre les deux groupes est intervenue en 2009. Mais Time Warner avait gardé dans son giron l’activité de câblo-opérateur (un rapprochement avec Comcast a récemment été abandonné).

Redevenu indépendant sous la houlette de Tim Armstrong, le groupe AOL a accentué ses efforts sur ses activités de portails de divertissement, l’édition de contenus en ligne (Huffington Post, TechCrunch, Engadget…) avec une expertise vidéo, la publicité sur Internet et des solutions adtech (en creusant le filon RTB, selon nos confrères d’ITespresso).

Une mariée présentable

Après des années de vache maigre et des plans à rallonge de suppressions de postes, le groupe AOL a affiché des indicateurs rassurants sur l’année 2014. Son chiffre d’affaires s’élevait à 1,92 milliard de dollars (+15% par rapport à l’année précédente). Son résultat d’exploitation se situait à 507 millions de dollars (+6%) et le résultat net se montait à 125 millions de dollars (+36%).

Verizon récupère donc le pionnier de l’Internet américain par excellence alors que l’on envisageait davantage un rapprochement avec Yahoo ou Microsoft visant à contrer le phénomène Google.

A lire aussi :

Quiz Silicon.fr – Rétrospective AOL

Crédit Photo : AOLers and @MAKERSwomen @berkfdny

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur