Verizon dément vouloir acquérir Vodafone

Régulations

L’opérateur américain Verizon a démenti mardi soir être prêt à acquérir, seul ou avec l’aide d’AT&T, le géant britannique des télécoms Vodafone pour un montant record.

Contredisant la rumeur lancée par le blog Alphaville du Financial Times, Verizon Communications a démenti mardi 2 avril vouloir acquérir l’opérateur britannique Vodafone.

FT Alphaville a rapporté hier que l’opérateur américain Verizon était prêt à faire équipe avec son rival AT&T pour acheter le groupe Vodafone 245 milliards de dollars, un montant record pour une fusion-acquisition.

Dans ce cadre, Verizon ferait l’acquisition des parts détenues par Vodafone dans leur coentreprise mobile américaine Verizon Wireless. De son côté, AT&T prendrait le contrôle des autres actifs de Vodafone en dehors des États-Unis…

Verizon s’intéresse plus à Verizon Wireless qu’à Vodafone

Dans le document remis à l’autorité boursière américaine (SEC), Verizon, qui détient 55 % de Verizon Wireless, a reconnu avoir déclaré « à plusieurs reprises » qu’il serait « un acheteur potentiel de la participation de 45 % détenue par Vodafone dans [leur coentreprise] ».

« [Verizon] n’a pas, toutefois, l’intention actuellement de fusionner ou de faire une offre sur Vodafone, seul ou en partenariat avec d’autres », a ajouté l’opérateur bien décidé à mettre un terme aux spéculations.

La rumeur a bousculé le cours de l’action du Britannique Vodafone. Après avoir clôturé en hausse de près de 3 % à 192 pence mardi, le titre a reculé à 186 pence lors des premiers échanges mercredi matin à la Bourse de Londres.


Voir aussi

Les 5 piliers de croissance de Verizon en France


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur