Vers un standard unique pour le DVD du futur

Régulations

Les esquisses de discussions entre Sony et Toshiba font tâche d’huile. Les autres géants de l’électronique se joignent aux négociations

La guerre du prochain DVD n’aura peut-être pas lieu. Depuis que Sony, partisan du Blu-ray, a proposé à son ennemi Toshiba, concepteur du HD-DVD, de faire la paix et de réfléchir à un format unique, c’est tout le secteur qui s’est engouffré dans la brèche.

Plusieurs sociétés d’électronique se sont ainsi jointes aux discussions parmi lesquelles Matsushita Panasonic ou Phillips. Il s’agirait d’étudier les moyens de mettre un terme à une impasse qui dure depuis trois ans, chacun essayant d’imposer son format. Une impasse qui pénaliserait tout le secteur mais aussi les consommateurs. Pour autant, les sources ont néanmoins précisé que les discussions n’en étaient qu’à leur début, qu’elles risquaient de durer longtemps et qu’une issue positive n’était pas garantie. “Des discussions ont lieu mais c’est très compliqué, non seulement en termes de technologie mais aussi parce que beaucoup d’entreprises ont des intérêts divergents”, a déclaré l’une des sources à Reuters. Si ces deux nouveaux DVD offrent une capacité de stockage bien plus importante que celle des DVD actuels (50 Go), ils doivent être gravés selon des procédés différents et sont donc incompatibles. Chaque camp a ses alliés Chaque format a pour l’instant ses alliés: Sony, Dell, Samsung Electronics, Philips Electronics NV et Matsushita, qui détient la marque Panasonic, prônent la technologie Blu-Ray. Toshiba, NEC et Sanyo Electric soutiennent la technologie HD DVD. Il ne faut pas non plus oublier le poids des studios de cinéma qui sera déterminant pour le choix d’un standard. Sur ce terrain, Sony qui possède la MGM et Columbia, et qui est soutenu par Disney, possède une longueur d’avance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur