Via Networks sera finalement repris par Interoute

Cloud

Après le retrait de l’offre de Claranet, c’est Interoute qui s’apprête à reprendre une partie des activités de Via Net.Works, avec son concept de service IP via un guichet unique entre les opérateurs et l’entreprise cliente

Créée en 1997 par des investisseurs privés, Via Net.Works appartient à ces sociétés qui ont initié la grande aventure Internet, et se sont renforcées en pratiquant très tôt la croissance externe par des acquisitions, avant d’entrer au Nasdaq en 2000.

Le groupe, en France, avait acquis des acteurs comme Art Internet, DNS Telecom, Netlink et Symphonie Mnet, et plus récemment Amen et PSINet, fusionnés sous Via Net.Works France. Il s’est spécialisé dans des prestations de guichet unique de solutions Internet et télécoms pour la connectivité et la sécurité des entreprises. Via Net.Works dispose d’un centre de supervision global situé en Allemagne et dédié à la surveillance des infrastructures de télécommunications à travers le monde, pour les clients et pour l’infrastructure propre à Via.Net.Works. Un centre de monitoring spécialisé dans la sécurité est basé à Paris et gère les clients français et clients de Via Net.Works France pour les offres d’administration de Firewalls et de VPN. Des négociations pour acquisition par l’hébergeur britannique Claranet avaient été engagées en mai dernier; elles prévoyaient le rachat pour un montant de 26,4 millions de dollars. Mais Claranet y a renoncé début août, ayant fait le constat que les pertes de Via Net.Works étaient plus élevées qu’annoncées. Claranet a cependant acquis Amen, pour 9,3 millions d’euros. Selon des sources proches du dossier, ce serait donc au tour de Via Net.Works de se faire racheter, par Interoute, plus connu pour son réseau i-21 en fibre optique qui relie 61 villes dans 19 pays, avec 23.500 kilomètres de câble pour une capacité de l’ordre du péta bit/seconde (un milliard de bits/s). Il serait temps pour Via Net.Works de rejoindre un groupe: ses dirigeants n’ont pas caché être dans une passe difficile. Le rachat du français Amen pour 10 millions puis celui de PSINet pour 22 millions, il y a un an, laissaient présager une réelle expansion. Le portefeuille de Via Net.Works devrait avantageusement compléter celui d’Interoute, qui parallèlement à son réseau privé propose des services de VPN, Internet et voix. Et le groupe cherche à s’étendre aux Etats-Unis, où son activité pourrait doubler en 2005. Selon les termes de cet accord, Interoute devient acquéreur de l’ensemble de l’activité de Via Net.Works en Espagne, France et Allemagne, ainsi que de l’ensemble des opérations de PSINet en Allemagne, France, Belgique, Suisse et aux Pays-Bas. C’est-à-dire l’ensemble de son activité en Europe. “Cette acquisition ne nous permet pas seulement d’ajouter des milliers de nouveaux clients entreprises sur le réseau Interoute, elle leur apporte également de la stabilité et de la continuité après une période agitée“, a indiqué le président exécutif d’Interoute, James Kinsella. “L’intégration de l’activité de de Via Net.Works va encore renforcer la position d’Interoute en tant que fournisseur de tout premier plan de services de télécommunications aux entreprises et nous permettre de poursuivre notre croissance?. En plus d’améliorer la qualité et l’étendue de sa gamme de services clients, Interoute pense pouvoir dégager des réductions de coûts importantes de cette activité réunie, et ainsi optimiser l’utilisation de l’infrastructure réseau existante.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur