VIA Technologies va ‘booster’ son processeur Nano

Cloud

Cela sera-t-il suffisant pour faire enfin décoller le marché de cette puce ?

Le processeur VIA Nano dispose de nombreux atouts. Adoptant une architecture moderne, il est compatible avec les systèmes d’exploitation 64 bits et propose des fonctions d’accélération matérielle de la virtualisation et du chiffrement.

La compagnie s’est également démarquée de la concurrence avec des jeux de circuits économes en énergie et des puces capables de se surcadencer automatiquement lorsque la température du composant le permet. Au final, le Nano a su trouver un meilleur équilibre que l’Atom d’Intel, à défaut de trouver un marché à la hauteur de ses prétentions. Quelques ordinateurs portables (Samsung, Lenovo…), des cartes mères compactes et une adoption dans l’offre cloud computing de Dell, la moisson reste maigre.

Selon nos confrères de PC World, la compagnie s’apprêterait à sortir les Nano 3000. Gravés en 65 nm, ils fourniraient 15 % à 20 % de puissance en plus, pour une même consommation électrique. Le mouvement est timide (nous aurions aimé des moutures gravées en 45 nm), mais ceci permettra d’assoir encore plus la suprématie de cette offre en terme de rapport performance/watt.

Il est toutefois peu probable que cette annonce change le devenir de ce processeur, qui souffre d’une stratégie assez curieuse de la part de VIA Technologies. En effet, la compagnie continue à distribuer largement son prédécesseur, le C7, cannibalisant ainsi les ventes du Nano. Espérons que la sortie d’un modèle bicœur, prévue pour la fin de l’année, pourra changer la donne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur