Victimes de la crise, les pirates baissent les prix

Sécurité

Soldes de printemps chez les hackers ! Le prix du spam aurait diminué de 50% selon l’éditeur de sécurité allemand G Data.

La crise économique impacterait-elle les pirates ? A en croire un constat établi par G Data, le prix demandé par les hackers pour l’envoi de spam en masse connaîtrait une baisse de 50%.

Dans un communiqué, la société allemande explique qu’ “au cours du premier trimestre 2009, les spammeurs ont revu leurs tarifs nettement à la baisse, le prix moyen d’une grande campagne de messages électroniques non-sollicités a été divisé par 2 en 6 mois.

Pour idée, le prix moyen pour l’envoi de 20 millions de spams serait désormais de 150 euros alors qu’il était de 350 euros voilà deux ans.

Pourtant, la traque des spammeurs semble toujours aussi active. Au début du mois, le département de la Justice américaine a arrêté deux pirates du Nigeria mais aussi Anthony Friday Ehis, un Français. Après leur arrestation à Amsterdam en février 2006, les trois ont étéextradés vers les Etats-Unis.

De même, on vient d’apprendre que les pourriels se révèlent être de véritables gouffres énergétiques, à en croire une étude réalisée par le spécialiste de la sécuritéMcAfee et le cabinet de conseil ICF international. Chaque année, ce ne serait pas moins de 62.000 milliards d’e-mails non sollicités qui polluent quotidiennement les boîtes aux lettres des professionnels et des particuliers.

Selon l’étude, l’énergie consacrée à l’éradication de cette envahissante correspondance aurait comme équivalent l’énergie électrique consommée par 2,4 millions de foyers américains… Avec une baisse sensible des tarifs des campagnes de spam, la facture écologique devrait, qui sait, être encore plus salée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur