Vie privée : l’iPhone traque ses utilisateurs

Sécurité

Scandale, l’iPhone conserve un fichier retraçant tous les déplacements de son propriétaire. Une collecte d’informations à laquelle les utilisateurs ne peuvent échapper.

L’information est tombée hier et a depuis fait rapidement le tour du web : l’iPhone, le smartphone d’Apple, garde une trace de l’ensemble de vos déplacements. À cet effet, il détermine sa position par rapport aux émetteurs GSM, horodate les informations obtenues, puis les conserve dans un fichier stocké localement.

Pete Warden et Alasdair Allan proposent un logiciel dédié à Mac OS X qui permettra de récupérer les informations de positionnement stockées par l’iPhone, puis de les reporter sur une carte. Paul Courbis fait de même, à l’aide d’une application web.

De nombreux utilisateurs se sont insurgés contre cette collecte sauvage de données. Il n’est pas encore prouvé que ces dernières sont transmises à Apple, mais leur présence sur le terminal peut poser à elle seule un grave problème. Imaginez que votre smartphone soit ‘emprunté’ à votre insu.

En tout état de cause, cette collecte d’informations n’est en rien due au hasard. La base de données créée est ainsi sauvegardée avec vos autres fichiers et sera transférée vers un éventuel nouveau terminal. Apple s’octroie même d’ores et déjà le droit d’utiliser ces données (voir la section « Services de géolocalisation » de cette page).

Avec la remontée de cette affaire, les utilisateurs exigent – à juste titre – que la firme propose une solution d’opt in (adhésion volontaire) pour cette fonctionnalité, ou, à la rigueur, d’opt out (retrait volontaire). Les organismes de régulation et de surveillance pourraient également demander des comptes à Apple. En effet, s’ils n’interdissent pas la localisation d’un utilisateur via son téléphone portable (chose par ailleurs réalisable par tous les opérateurs mobiles), ils tiennent à encadrer strictement cette pratique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur