Vie privée ménagée, un retour aux sources pour Facebook?

Sécurité

Mark Zuckerberg va simplifier les paramètres de contrôle de la confidentialité sur Facebook. Contrôle plus simple des contenus, contrôles renforcés pour les informations de base… Les internautes auraient-ils gagné une bataille ?

Enfin, les membres de Facebook ont été entendus ! Mark Zuckerberg fait marche arrière, et avec lui, le contrôle de la vie privée du réseau social aux 400 millions d’utilisateurs fait un (grand?) pas en avant. Le 26 mai, le fondateur de Facebook âgé de 26 ans déclarait sur le blog officiel du site qu’il « [commençait à débuter] quelques changements pour rendre ces contrôles plus simples d’utilisation ».

La situation était en effet tendue depuis quelques temps entre Facebook et ses utilisateurs. En cause, l’un des réglages dernier-né du site, un réglage par défaut qui permettait aux utilisateurs de faire savoir les pages Internet qu’ils apprécient. Situation tendue entre Facebook et ses utilisateurs, mais situation toute aussi tendue entre Facebook et les gouvenrnants, en Europe et outre-Atlantique.

Après la tribune dans le Washington Post, le passage à l’acte

Mais d’ici à quelques semaines, l’utilisateur pourra de nouveau contrôler ses renseignements personnels et refuser de transmettre ses données vers d’autres sites. Implicitement, Mark Zuckerberg a reconnu qu’il avait sans doute un peu tardé avant de prendre une décision quant au contrôle des données personnelles de chaque membre du réseau social. Cette décision intervient quelques jours après la publication d’une tribune en forme de mea culpa rédigée par le fondateur de Facebook lui-même dans le quotidien The Washington Postet après ses excuses à un blogueur. « Je sais que nous avons fait plusieurs erreurs », écrivait-il à Robert Scoble le 23 mai.

Pour justifier cette attente, le fondateur du réseau social explique qu’il a pris le temps de la réflexion. «Nous avions fait beaucoup de changements, nous voulions donc vraiment prendre du temps pour comprendre vos retours et être sûr de bien y répondre. »Désormais, le jeune fondateur affirme qu’il fait« en sorte que moins d’informations soient publiques. Les gens veulent un moyen simple de contrôler l’information qu’ils partagent avec les tiers, c’est ce que nous faisons. »

Conclusion, les modifications à venir très prochainement concernent le contrôle simple des contenus de l’utilisateur, des contrôles renforcés pour les informations de base, et la possibilité de contrôler facilement les applications du site. Et il était temps car la page Web « We’are quitting Facebook» ne cesse de faire de nouveaux adhérents. Ils étaient un peu plus de 22.900 ce 27 mai à 18 heures. Info ou coup de pub de la part de ces membres excédés de la politique de non confidentialité de Facebook ? Réponse le 31 mai.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur