Vienne, comme Munich, vire au logiciel libre

Régulations

La ville de Johann Strauss (*) a décidé, elle aussi, d’ouvrir ses fenêtres hors des perspectives Microsoft

De la Bavière à l’Autriche, un mot d’ordre a fait tache d’huile: non, au monopole Windows… Les administrations et les collectivités veulent une alternative: avec Linux et les logiciels “Open Source”, elles l’ont trouvée, comme à Munich (cf. nos informations déjà parues). Les services de la ville de Vienne ont officiellement fait savoir ce 4 août qu’ils allaient équiper leurs postes de travail avec Linux. La démarche reste cependant assez souple: les utilisateurs pourront opter pour l’un ou pour l’autre. Donc à l’inverse de la capitale bavaroise qui travaille exclusivement sous le système d’exploitation “libre” depuis juin 2003, Vienne ne devrait équiper que la moité de son parc informatique en Linux, soit 7.500 postes sur 16.000 environ. Le coût d’investissement ne dépasserait pas 1,1 million d’euros. _________________ (*) En savoir plus… “des” Johann Strauss, devrait-on dire – nous rappelle un abonné musicologue: père et fils portaient le même prénom; mais c’est le fils, né en 1825, que l’histoire a couronné pour ses célèbres valses -alors que son père craignait qu’il lui fît de l’ombre!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur