Violet en redressement judiciaire, il faut sauver le lapin Nabaztag

Cloud

Nabaztag, le lapin en plastique blanc le plus connu du monde risque de disparaître. Son créateur Violet est en redressement judiciaire. Un appel d’offres court jusqu’au 4 septembre.

Vous avez jusqu’au 4 septembre pour sauver Nabaztag ou, pour être exacte, pour sauver Violet, la maison mère du fameux lapin communicant, en redressement judiciaire depuis le 30 juin. Un appel d’offres a été lancé le 10 août, l’entreprise est à la recherche d’un repreneur.

Après les années fastes, liées notamment aux ventes du rongeur hi-tech crée en 2005, Violet a perdu de son éclat et est aujourd’hui en « cessation de paiement», comme le confirme à Silicon.fr le cabinet d’administrateurs judiciaires Bauland Gladel Et Martinez en charge du dossier.

Trop futuristes les objets communicants de Violet ?

Si en 2007, l’entreprise avait déjà écoulé 130.000 lapins communicants, elle a pourtant du plomb dans l’aile aujourd’hui. Ses nombreux autres projets : « Mir:ror by Violet », un lecteur de puces RFID grand public connecté au PC, ou « Book:z » (livre interactif bourré de RFID) n’ont connu qu’un succès relatif comparé au célèbre lapin « intelligent », interactif, doté du WiFi, capable de donner l’heure, la météo, de transmettre des messages en s’éclairant de différentes couleurs, de faire état du trafic routier ou des fluctuations de la Bourse, de chanter une chanson…

Trop futuristes peut-être les objets communicants de Violet ? La Fondation Internet Nouvelles Génération (FING) est, quant à elle « très étonnée par la situation économique de l’entreprise». La FING estime en effet que « le produit [le Nabaztag]a du potentiel. Peut-être que le Nabaztag n’a pas trouvé son public et qu’il est davantage utilisé par une population “très connectée” ? », avance-t-elle en guise d’explication.

« Plusieurs personnes intéressées » par le créateur du Nabaztag

L’avenir de l’entreprise pionnière de l’Internet des objets qui rêvait «d’un monde où l’information est un papillon qui vole librement partout et qui se dépose sur n’importe lequel des objets que nous touchons pour lui donner la vie et pour l’enrichir » semble compromis. Mais il y a espoir de poursuite des activités puique le cabinet Bauland Gladel Et Martinez assure que « plusieurs personnes sont intéressées par la reprise de Violet mais il faut que cela se concrétise ».

Violet, qui ne communique pas pour le moment, est toujours en activité et sortira très prochainement la lampe dal:dal. La seule lampe qui « transforme Internet en lumières ». Suite des aventures du lapin en plastic le 4 septembre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur