Violin lance son IPO à 173 millions de dollars

CloudStockage
bourse-tendance-courbe-spéculation

Don Basile a revu ses ambitions à la baisse, Violin Memory a lancé son IPO, mais le retournement d’HP lui aura coûté très cher…

Violin Memory, une de ces start-ups de la Silicon Valley que nous vous avons fait découvrir lors de nos voyages IT Press Tour (lire « Violin Memory : des baies mémoires flash « pour changer le visage de l’industrie »), préparait son introduction à la bourse américaine depuis quelque temps.

Le compte à rebours est lancé : Violin a annoncé son IPO (Initial Public Offering). Ne manque que la date… après dépôt du dossier à la SEC, le gendarme de la bourse américaine, la société ne dispose plus que de 2 mois pour mener l’opération à terme.

Ce qui surprend dans l’annonce, c’est la faiblesse du montant ouvert au public, 173 millions de dollars. En mars 2012, Don Basile, son CEO, estimait pouvoir valoriser Violin 800 millions de dollars.

A la fin de l’année dernière, il se murmurait que Violin visait une IPO à 2 milliards de dollars (lire « Rumeur : vers une IPO à 2 milliards de dollars pour Violin ? »). Depuis, la start-up a perdu de sa superbe, et Don Basile de son ambition et ses prétentions.

Il nous faut également mettre en correspondance ces montants avec les sommes investies dans la start-up, 130 millions de dollars, avec un premier tour à 50 millions et un second en février dernier à 80 millions. Les investisseurs auront du mal à faire la culbute…

Que s’est-il donc passé ?

Le marché des appliances tout flash avance à grands pas, certains grands acteurs comme IBM vont même jusqu’à tout miser dessus. Occupé par une dizaine de start-ups, dont chacune avance ses avantages et sa stratégie (lire « Silicon Valley : retour chez Pure Storage, stockage flash économique » ou encore « Retour dans la Valley : SolidFire met en production le SSD dans le cloud 2.0 »), il est devenu ultra concurrentiel. Surtout depuis que NetApp, EMC, IBM, Hitachi, HP et Dell ont commencé à prendre leurs marques et lancer leurs propres produits, majoritairement développés en interne, ce qui limite les possibilités de consolidation, et pour les start-ups le potentiel de se faire racheter.

Le financement des projets de stockage flash par des investisseurs devrait également commencer à ce tarir. D’ailleurs, d’une part les derniers tours de tables se positionnent plutôt en pré-IPO, avec des axes de financement qui sont clairement commerciaux ; d’autre part une partie de ces financements provient des fabricants de mémoire flash qui consolident leurs débouchées et poussent le marché (lire « Pure Storage lève 150 millions de dollars pour jouer dans la cour des grands » ou encore « Samsung finance SolidFire et ses technologies Flash SSD cloud »). D’ailleurs, Violin n’y échappe pas puisque Toshiba figure parmi ses principaux actionnaires, à hauteur de 14 % (suivi au capital par l’investisseur Marc Rosenblatt (8%) et Don Basile qui possède un peu moins de 5%)…

L’effet négatif de HP

Don Basile, CEO de Violin Memory
Don Basile, CEO de Violin Memory

Mais la principale difficulté rencontrée par Violin depuis ses premières déclarations autour de son IPO provient de l’arrêt de ses relations avec HP.

Lorsque nous l’avions rencontrée sur la Silicon Valley, Violin avait deux clients prestigieux : IBM et HP. Seulement, fin octobre, HP déclarait se recentrer sur 3PAR, et mettait fin à sa relation avec Violin (lire « HP va laisser tomber Violin Memory »). Le résultat est sans appel, HP a représenté 65 % des revenus de Violin sur son exercice fiscal 2012, il ne représente plus que 10 % sur l’exercice 2013, dont le chiffre d’affaires aux premier trimestre a chuté de 53 % !

L’annonce de la distribution des appliances Violin par Fujitsu (lire « Fujitsu va distribuer une appliance de stockage Violin Memory ») n’aura eu d’autre effet que de donner une bouffée d’oxygène à la start-up, mais certainement pas de combler le vide. Surtout qu’il aura fallu attendre plus de 6 mois avant de la voir se concrétiser (lire « Flash massif pour Microsoft SQL, par Violin et Fujitsu »).

Une IPO sous surveillance

Violin Memory est revenu à plus de réalisme. L’ambition de lever a minima 173 millions de dollars est à la hauteur de sa prévision de chiffre d’affaires pour 2013, qui devrait atteindre les 100 millions de dollars. Mais tous ces chiffres viennent relativiser l’engouement pour les start-ups du stockage flash. A commencer par abaisser la barre d’entrée, ce qui n’a pas fini d’inquiéter les investisseurs qui ont misé gros sur elles.

Malgré certains discours, le marché est encore loin d’être mûr. Il affiche certes un potentiel important, mais il est temporisé par ceux qui affirment qu’économiquement plus que techniquement la mémoire flash est encore très loin de menacer le gigantesque business des disques durs. Sans aucun doute l’avenir est à la mémoire ‘solide’, mais il lui faudra encore un peu de temps, et personne encore ne peut dire si c’est le flash qui l’emportera ou les technologies à l’étude dans les labs de R&D.

Et puis, le temps que le marché se consolide, les grands acteurs auront fourbi leurs armes et sauront profiter de la fidélité de leurs clients pour imposer leurs produits, qui s’intègreront plus facilement, tel sera tout du moins leur discours, dans leurs architectures en place. Que restera-t-il alors aux start-ups ?

Le bonus de Don Basile

Notons enfin qu’il n’est certainement plus temps pour Violin de faire marche arrière. D’abord parce que l’IPO est officiellement lancée – l’opération est pilotée par J.P. Morgan Securities, Deutsche Bank et BofA Merrill Lynch, accompagnés de la Barclays, Baird et Pacific Crest Securities. Ensuite parce que Don Basile, qui mise sur la bourse depuis l’origine du projet et l’a toujours affirmé, même lors de nos contacts, y perdrait toute crédibilité. Et puis, il en attendrait un bonus de 2,5 millions d’actions si l’affaire est menée dans les temps ! Enfin parce que la fenêtre de tir et la puissance de feu vont se réduire dans le temps, car d’autres start-ups vont certainement tenter l’aventure et qu’un gros morceau va attirer toutes les attentions, Pure Storage qui vient d’accomplir son dernier tour de table avant de se lancer dans sa propre IPO…

Dans ces conditions, l’IPO de Violin sera observée à la loupe par tous ceux qui s’intéressent au marché du stockage flash. Et en particulier par la dizaine de start-ups concurrentes qui aimeraient bien être à sa place, mais qui risquent de voir le potentiel de la bourse américaine s’envoler à la vitesse du flash !

Crédit photo image en-tête © Julien Eichinger – Fotolia.com


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur