Violin Memory : des baies mémoires flash « pour changer le visage de l’industrie »

ComposantsStockage
silicon-valley

C’est l’une des start-ups les plus en vue de la Silicon Valley. Violin Memory place ses baies de stockage Flash haut de gamme jusque chez IBM et HP !

Violin 6000En direct de la Silicon Valley – Dans la bataille des baies de stockage flash, les offres se multiplient, tout comme les start-ups, mais toutes n’iront certainement pas jusqu’au bout. En revanche, il en est qui affichent une sacrée avance, et Violin Memory – qui ambitionne ni plus ni moins que de remplacer les baies de stockage primaire haut de gamme par ses baies en mémoire flash – est de celles-là !

Pour Don Basile, CEO de Violin Memory, « Les performances du stockage deviennent de plus en plus importantes. Les bases de données peuvent profiter de l’efficacité du flash. Dans l’application, la latence et les IOPS sont les plus importants, et gagner quelques microsecondes peut changer le visage de l’industrie. La question est de savoir quelles seront ces applications. »

Être « flash aware » ou ne pas être !

Il faut dire qu’elles sont séduisantes, ces baies Violin, avec leur capacité d’embarquer jusqu’à 32 To de mémoire MLC (modèle Violin 6632) et de traiter jusqu’à 1 million d’IOPS pour un débit de 4Go/s (modèle Violin 6616 en flash SLC) dans un boîtier rack au format 3U. Un cluster de 10 baies Violin peut afficher jusqu’à 10 millions d’IOPS et un débit de 40 Go/s. Selon le constructeur il faudrait 40 racks EMC VMAX pour atteindre le même résultat.

Violin 6000

Là est également l’un des secrets de Violin Memory : la mémoire flash coûte cher, en particulier la SLC réputée plus fiable et performante que la MLC. En revanche, il faut aligner les baies SATA pour obtenir des performances équivalentes à une baie flash. Le constructeur a choisi d’adopter de la mémoire MLC et joue la carte de prévisibilité avec la technologie vRAID, qui assure la sécurité des données et répartit leur écriture sur quatre modules, un cinquième étant destiné au stockage des informations de parité. Résultat, les baies affichent un taux de fiabilité sur cinq ans qui leur permet de remplacer une baie de disques. Si l’on y ajoute la performance incomparable du flash, à terme, les baies de disques durs haute performance vont disparaître sur le stockage primaire, remplacées par leurs homologues flash.

Le futur de l’industrie…

Violin - Don Basile« Le flash change fondamentalement l’architecture du datacenter, et le marché de la performance optimisée va migrer massivement vers cette technologie », commente Don Basile, qui s’y connait en la matière – n’a-t-il pas été un temps le CEO de Fusio-IO ? « Combien de temps l’industrie va-t-elle accepter de payer plus cher ? Différencions le prix et le coût. Notre focus porte sur la performance et l’I/O intensive. Aujourd’hui, nous sommes le futur de l’industrie. »

Prétentieux, Don Basile ? Certainement, l’homme possède une forte personnalité, mais il en a également les moyens ! Violin a déjà séduit HP (avec la série VMA), Toshiba, et plus récemment IBM, qui diffusent ses baies en OEM. Quant aux marchés financiers, après une première levée de fonds de 75 millions de dollars en 2011, Violin vient de renouveler l’opération en levant 50 millions auprès d’autres fonds, dont SAP Venture, valorisant sa société à 800 millions de dollars. À quand SAP HANA sur des baies Violin Memory ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur