Le virage manqué de Microsoft vers les smartphones ? Steve Ballmer « regrette »

Poste de travailSmartphones
Windows phone 8 Steve Ballmer

Devant des analystes financiers, Steve Ballmer, Pdg de Microsoft sur le départ, a reconnu sa responsabilité dans le virage manqué de Microsoft vers les mobiles.

Devant un parterre d’analystes financiers, Steve Ballmer, le toujours Pdg de Microsoft, a regretté officiellement le virage manqué de Microsoft vers le mobile. « Je regrette cette période, au début des années 2000, où nous nous sommes trop concentrés sur Windows et où nous n’avons pas été capables de nous réorganiser pour adresser le marché émergent du mobile », a expliqué le dirigeant, dont la succession reste ouverte.

Sur le créneau des smartphones, où Windows peine à revenir dans la course, Ballmer a concédé que Microsoft était aujourd’hui un acteur marginal ne possédant « pratiquement pas de parts de marché ». Un constat qui a finalement poussé Microsoft à se porter acquéreur de l’activité terminaux de Nokia, son partenaire depuis 2010 sur cette activité. Une opération à 5,44 milliards de dollars.

De Longhorn à Vista : d’autres ratés en série

Au passage, Stephen Elop, l’ex-Microsoft parti diriger Nokia en 2010, est revenu au bercail (touchant au passage une prime d’environ 20 millions de dollars) et apparaît aujourd’hui comme un des candidats les mieux placés à la succession de Ballmer.

Comme le remarquent nos confrères de ZDNet, Steve Ballmer n’a que l’embarras du choix en matière de bides. En août 2013, dans une interview, le Pdg assurait alors que son principal regret résidait dans « les loupés en série de Longhorn à Vista ».


Voir aussi
Dossier : la réorganisation à marche forcée de Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur