Virgin et Qualcomm investissent dans l’Internet par satellites

MobilitéOperateursProjetsRéseaux

Virgin et Qualcomm investissent dans la société OneWeb de Greg Wyler qui ambitionne de couvrir la planète d’une constellation de satellites pour apporter l’Internet pour tous.

Virgin Group et Qualcomm vont conjointement investir dans OneWeb (ex WorldVu Satellites), une entreprise créée par Greg Wyler et qui entend opérer une constellation de 648 satellites autour de la planète pour transporter les communications Internet à haut vitesse, rapporte l’agence Reuters. Richard Branson, fondateur du groupe Virgin, et Paul Jacob, président de Qualcomm, composeront le conseil d’administration de OneWeb avec son créateur. Le montant des investissements n’est pas précisé. Le coût du projet est lui estimé entre 1,2 et 1,5 milliard de dollars

L’objectif est notamment d’amener l’Internet aux populations qui en sont dépourvues faute d’infrastructure mais aussi pour améliorer la couverture de territoires équipés dont les Etats-Unis. Selon l’Union Internationale des Télécoms (UIT), plus de la moitié de la population mondiale n’a pas accès au réseau des réseaux. « Cette nouvelle constellation de satellite pourrait drastiquement améliorer ce chiffre, apportant de nouvelles opportunités à des millions de gens actuellement freinés par le manque technologique, soutient Richard Branson sur le site de son groupe. Ce projet pourrait changer la vie, transformer des communautés et générer un impact positif immense sur le monde. » Pas moins.

Déjà en 2008…

Pour y parvenir, OneWeb, qui dispose d’une bande de fréquence entre 12et 18 GHz, passera des accords avec des opérateurs locaux afin de fournir les accès Internet. Les satellites, ou une partie d’entre eux, seront lancés par Virgin Galactic, une entreprise du groupe Virgin qui a développé le programme LauncherOne. Ce programme s’appuie sur un avion pour mettre en orbite basse (1200 km) des satellites légers (une centaine de kg environ) ce qui permettrait de réaliser de substantielles économies par rapport à un lanceur classique comme Ariane. GigaOM évoque un coût de lancement de la flotte entière pour 10 millions de dollars (8,6 millions d’euros) tandis que le coût de fabrication de chaque satellite s’élèverait à 350 000 dollars (302 000 euros). En novembre dernier, Greg Wyler s’était rapproché de Space X, la société de Elon Musk (fondateur de Tesla), qui entend également lancer 700 mini satellites de communication en orbite.

L’idée de grillager la planète de satellites pour apporter les technologies de communication à l’ensemble de la planète n’est pas nouvelle. Greg Wyler en sait quelque chose. Il avait créé O3b Networks en 2008 dans cette optique avant de rejoindre Google. La firme de Mountain View, qui ne cache pas ses ambitions en matière de couverture Internet, déjà en 2010, voulait connecter les 3 autres milliards d’être humains dépourvus à Internet. Google, qui ne cache pas ses ambitions en matière de couverture mondiale Internet, avait investi dans O3b Networks. Depuis, Mountain View semble se concentrer sur son projet Loon de ballons plus ou moins géostationnaires communicants. Par ailleurs, MDIF, une société basée à New York, travaille également au projet Outernet d’Internet par satellite.

crédit photo © OneWeb

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur