Viridia présente son brouilleur de mobile

Régulations

Qui n’a jamais été importuné par une sonnerie de téléphone portable en pleine séance ? Pour résoudre ce problème, Viridia lance la commercialisation d’une gamme complète d’équipement destinée à bloquer les téléphones mobiles

Juridiquement parlant, il est désormais possible d’installer des instruments rendant les téléphones mobiles inopérants. Patrick Devedjian, ministre délégué à l’Industrie, a homologué le 8 octobre 2004 la décision numéro 03-704 de l’Autorité de régulation des Télécommunications (ART) autorisant dans l’enceinte des salles de spectacles, les installations radioélectriques permettant de rendre inopérants les téléphones mobiles. Ces installations sont communément appelées “brouilleurs”.

Pour un usage citoyen du téléphone mobile Voilà un aspect du civisme que l’on n’évoquait pas encore lors des cours d’éducation civique au collège. Depuis le mobile a fait son bonhomme de chemin et tient une place de choix dans nos habitudes. Mais la révolution qu’a engendré le portable, est loin d’être seulement technologique, elle est aussi sociale. C’est désormais toute une génération qui a grandi avec le portable, en peu de temps il est devenu un outil indispensable et “in”. Pour cette raison, il est difficile de maintenir l’équilibre entre le besoin de communiquer tous azimuts et le respect du bien-être des autres, notamment dans les cinémas, les théâtres, les salles de cours, et autres endroits des plus inappropriés. Le fonctionnement du « brouilleur » est relativement simple, pour bien le comprendre on peut le comparer, comme dans un environnement sonore, à un bruit qui émettrait dans l’ensemble de la salle, mais à un niveau supérieur à la fréquence des portables. Point important, cet équipement ne fait pas que brouiller la réception, il l’empêche totalement. Impossible donc, pour les personnes qui basculent en mode silencieux ou vibreur de recevoir un message texte. Par contre, dés la sortie de la salle, le réseau réapparaît, et l’utilisation redevient instantanément possible. Viridia, une filiale du groupe AGH Consulting, lance actuellement une gamme d’équipements destinés aux salles de spectacles. La commercialisation se fait uniquement sur Internet. Les brouilleurs répondent au strict cahier des charge établi par le gouvernement: ils ne doivent par exemple en aucun cas brouiller les émissions en dehors des espaces protégés et permettre les appels d’urgence. Au niveau des tarifs, pour une salle moyenne qui nécessite l’installation de trois à quatre émetteurs/brouilleurs, il faut compter entre 300 et 500 euros(HT) par installation. Dans le même temps, l’entreprise est actuellement en contact avec la prison de Nîmes, qui souhaite installer ce système. Un marché de taille: les prisons sont aujourd’hui de véritables passoires et les mobiles y sont utilisés quotidiennement au grand dam des autorités pénitentiaires. Une équipe de la société est actuellement en train d’étudier la possibilité d’une installation. Une étude nécessaire, car l’espace à traiter est bien plus volumineux qu’une salle de cinéma par exemple.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur