Virtualisation mobile : Motorola investit dans VirtualLogix

Logiciels

Et rejoint Cisco, Intel et Texas Instruments

La virtualisation logicielle, un marché en plein essor, pourrait-elle s’appliquer au mobile ? Pour les observateurs, la réponse est oui. En effet, la possibilité de faire tourner différents systèmes d’exploitation sur un unique terminal pourrait bouleverser le marché. Pourquoi choisir entre Windows Mobile ou RIM OS ?

Sur ce terrain, une entreprise s’est déjà fait un nom : il s’agit de VirtualLogix qui a développé un module de virtualisation pour mobiles. Et les géants du secteur ne s’y trompent pas. Comptant déjà Cisco, Intel et Texas Instruments au sein de ses investisseurs, l’entreprise va aujourd’hui accueillir Motorola. On ne connaît pas le montant de cet investissement.

Pour Mark Milligan, vice-président de VirtualLogix, interrogé par InfoWorld, la virtualisation mobile n’a que des avantages. “Elle permet de réduire les coûts, d’améliorer la sécurité. On pourra voir des combinés utilisant un OS pour les fonctions basiques et un autre, pour des fonctions plus avancées”.

Sauf qu’on est encore loin de ce tableau idyllique. Excepté l’alternative open source, ouverte, les fabricants de mobiles et/ou les éditeurs d’OS comme Microsoft refusent d’ouvrir leurs produits. Le marché des smartphones est encore trop jeune pour mettre fin à cette situation. Bref, voir deux OS propriétaires cohabiter sur le même terminal n’est pas pour demain…

Mais pour les investisseurs de VirtualLogix, le moment est idéal pour se placer. Un groupe comme Motorola pourrait trouver un second souffle en proposant des combinés à deux OS à moins de 100 dollars. Quant aux fondeurs, l’objectif est pour eux de fournir des processeurs uniques (single chip) intégrant deux OS, les fonctions multimédias et les fonctions basiques.

___________

Découvrez le livre blanc« Administration d’un data center virtualisé » de Avocent

Notre dossier Spécial VMWorld


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur