Virtualisation : VirtualBox (Sun) passe en version 1.6 et sous Mac

Logiciels

Au menu, le support officiel des plates-formes Solaris et Mac OS X et une gestion de 30 disques par machine virtuelle

VirtualBox est une solution de virtualisation de qualité professionnelle, disponible à la fois en version commerciale et sous licence open source (avec quelques fonctions en moins). Depuis le rachat de la société Innotek par Sun, en février dernier, le nom complet du produit est Sun xVM VirtualBox.

La compagnie publie aujourd’hui la mouture 1.6 de ce logiciel. Première nouveauté, VirtualBox est maintenant officiellement supporté sous Solaris et Mac OS X. La page de téléchargement du logiciel montre par ailleurs combien Sun a pris soin de fournir des exécutables pour les tout derniers systèmes d’exploitation du marché : Mandriva 2008.0, OpenSolaris, openSuSE 10.3, Ubuntu 8.04 et même la future Fedora 9.

Notez que le support des instructions PAE/NX permettra d’installer des systèmes d’exploitation 32 bits qui emploient plus de 4 Go de mémoire vive.

Si VirtualBox accepte de faire fonctionner de nombreux OS, des pilotes spécifiques n’existent que pour un petit nombre d’entre eux. Ils permettent d’activer les dossiers partagés, l’intégration de la souris (le curseur n’est plus capté par le logiciel mais partagé entre le système hôte et le système invité) et le changement de résolution à la volée. Ces ‘additions logicielles’ n’étaient auparavant disponibles que sous Windows et Linux. Aujourd’hui, le support Linux a été amélioré et celui de Solaris fait son apparition.

Du côté des disques durs virtuels, l’équipe de développement frappe un grand coup en émulant un contrôleur Serial Ata. Premier bénéfice, la charge processeur est plus faible qu’avec l’émulation IDE. Second bénéfice, chaque machine virtuelle peut s’adjoindre les services de 30 disques durs (virtuels ou non), contre trois auparavant.

Un mode spécial permet d’intégrer le système d’exploitation invité au système hôte. Par exemple, les fenêtres d’un Windows « émulé » peuvent apparaître directement au sein de l’interface d’un Linux « réel ». Maintenant, cette fonction est également disponible si VirtualBox fait fonctionner Solaris ou une distribution Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur