Visioconférence : pourquoi le trio Cisco-Microsoft-Zoom se détache

Mise à jour du 12 octobre 2021 à 18 h 02
Interpellée par Zoom sur la manière dont elle a résumé les « questions en matière de sécurité et de protection des données » (cf. avant-dernier paragraphe), la rédaction de Silicon.fr fait figurer ci-dessous le commentaire de Gartner.

Zoom sécurité protection données

Le tableau blanc, point faible des solutions de visio ? Pas moins de six des fournisseurs classés au Magic Quadrant* ont droit à une remarque négative sur ce point. Chez certains, comme StarLeaf, la fonctionnalité fait tout simplement défaut. D’autres l’incluent, mais avec des options limitées, à l’image de GoTo (LogMeIn) et de Huawei.

Le problème ne se pose pas chez ceux que Gartner positionne comme « leaders ». Dans cette catégorie, rien n’a changé d’une année à l’autre : Cisco, Microsoft et Zoom sont toujours au coude-à-coude. Avec une nette longueur d’avance sur la concurrence.

Magic Quadrant 2021 visio

Contractualisation, administration… Des zones de complexité

Cisco a droit à un bon point sur sa démarche d’innovation, alimentée pour partie par des acquisitions. Lesquelles ont renforcé, en particulier, les capacités de gestion des audiences et des événements hybrides. Gartner salue aussi la fiabilité de l’offre Webex et sa couverture fonctionnelle en termes de cas d’usage.
Constat moins favorable eu égard au processus de contractualisation, même s’il s’améliore (la diffusion du modèle Flex 3.0 sur l’ensemble des licences a pris du temps). Idem concernant le réseau de partenaires, qui s’ouvre à la concurrence. Et la perception par la clientèle, particulièrement sur la facilité d’usage.

Chez Microsoft, on se distingue par la cadence d’innovation. Au rang des points forts, il y a aussi l’intégration de Teams dans l’écosystème Office 365. Et, outre une expérience unifiée, la valeur que cela produit.
L’administration, en revanche, se révèle complexe, avec des outils dispatchés sur de multiples tableaux de bord. L’offre elle-même est complexe au niveau de sa structure. Et Teams sert avant tout des usages internes, malgré des ouvertures à la collaboration interentreprises.

Du côté de Zoom, c’est positif autant sur les options de licence et de déploiement que sur la facilité d’utilisation. Ainsi que sur la prise en charge des scénarios hybrides. Le renouvellement des contrats peut toutefois être compliqué. L’importante activité auprès du grand public est par ailleurs susceptible de soulever des questions en matière de sécurité et de protection des données. Tout en soulignant que la croissance rapide de Zoom va mettre à l’épreuve sa capacité à rester proche du client.

* Plus que de visio, Gartner parle de « solutions de réunion ». Une approche qui englobe aussi le tableau blanc – entre autres options de partage de contenus – et les webinaires.

Illustration principale © fizkes – Adobe Stock