Visioconférence : un secteur en expansion

Cloud

Les entreprises positionnées sur ce secteur voient leur croissance bondir

Pratique, la visioconférence trouve peu à peu sa place au sein de l’entreprise. Les sociétés qui se positionnent sur ce secteur affichent toutes des croissances en progression, selon une information des Echos.

Le groupe britannique Regus, spécialiste des centres d’affaires et de la location d’espaces de travail, enregistre une progression de 30% de son chiffre d’affaires. Quant à elle, la filiale française du groupe norvégien Tandberg, elle affiche une progression de son chiffre d’affaires de 50%. “Nous équipons toutes les sociétés du CAC 40 et nous développons beaucoup dans le secteur public” explique George Lemire, dg France de Tandberg.

La visioconférence engendre des économies substantielles, surtout pour les déplacements et l’hébergement. En outre, la migration en cours vers l’I P tire irrémédiablement les prix vers le bas. Toutefois, cette technologie a un coût.

Tandberg équipe une salle complète pour une somme allant de 50.000 à 80.000 euros. Regus se positionne plutôt sur la location. Le britannique met des salles équipées à disposition pour 199 euros par heure. Sans les frais de communication. Des grands comptes aux PME développées à l’international, cette dépense représente un certain budget.

Pour mémoire rappelons également Wengo, la filiale Neuf Cegetel propose depuis le début de l’année 2007 un service de visioconférence à cinq. Le dénommé ‘WengoMeeting‘, gratuit, peut jouer sur son absence de frais et l’absence de coût pour séduire les PME.

Alors que le décollage de la visioconférence se confirme, une amélioration notable voit déjà le jour : la téléprésence. Le japonais Sony a profité du dernier salon de l’audiovisuel professionnel qui se tenait à Amsterdam en février dernier pour faire donner un aperçu du futur de cette technologie : l’image en haute résolution.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur