Vision 2007 : Symantec lance Veritas NetBackup version 6.5

Régulations

Quid de la vision de Symantec sur le stockage et la protection des données ?

Las Vegas. Veritas NetBackup, solution leader sur le marché (ndlr : étude Gartner de septembre 2006), profite d’un rafraîchissement plutôt bienvenu annoncé dans la capitale du divertissement à l’américaine située en plein désert du Nevada.

Au programme de cette nouvelle version, une protection des données dite “end to end” qui s’adapte à tous les environnements, du desktop au data center.

En plus d’unifier pléthore de solutions de protection des données, les bandes magnétiques, les VTL (Virtual Tape Libraries), la sauvegarde (backup) sur disque, la déduplication des données, la protection continue des données (CDP), les snapshots, etc.

Cette plate-forme profite de nouvelles fonctionnalités et de plusieurs améliorations : un management simplifié et centralisé qui reconnaît la majorité des technologies de protection, la possibilité de stocker sur disques durs (ndlr : et également sur bandes magnétiques), une restauration des systèmes compromis simplifiée avec le système Bare Metal Restore, mais également des applications dites critiques et en particulier le très à la mode outil de virtualisation VMware, mais aussi SAP Exchange et SharePoint Portal Server.

Notons que NetBackup 6.5 intègre également un système avancé de protection des données via le Snapshot Client qui regroupe plusieurs technologies qui permettent de restaurer instantanément des données et des applications critiques, et cela à n’importe quel instant dans le temps.

Le logiciel permet en outre de surveiller qui dans la société accède aux données. Il embarque également des solutions de cryptage, qui peuvent s’avérer utiles si un disque dur contenant des données sensibles doit sortir de l’entreprise.

Symantec a mis en place un nouveau système d’achat des licences et de tarification. Désormais, comme pour le matériel (hardware), la solution sera facturée au Térabyte, et plutôt que de regrouper de nombreux agents et options (ndlr : 14 précédemment) il n’y en a désormais plus que trois:

Standard Client : NetBackup Client, PureDisk Client Bare Metal Restore, Client Encryption

Enterprise Client :SAN Media Server, SAN Client, Snapshot Client, VMware VCB

Applications & Database Pack : Toutes les bases de données et toutes les applications (sauf SAP)

NetBackup : une nouvelle génération de protection pour les données

L’idée semble être la bonne puisque, devant la complexité grandissante de l’IT, les responsables des systèmes d’informations ont de quoi se faire de cheveux blancs.

L’américain lui-même a longtemps proposé plusieurs solutions qui n’ont pas franchement simplifié la gestion des écosystèmes IT. ?Notre ambition est de maximiser les ressources IT de l’entreprise et de faire plus avec moins”, déclare un porte-parole de Symantec.

En unifiant sur une seule application ses différentes technologies de protection des données, le groupe semble s’orienter dans la bonne direction et comme le souligne métaphoriquement et avec humour Kris Hagerman, Group President Data Center Management de Symantec Corporation : “Abracadabra! Le café froid redevient chaud et la bière tiède retrouve sa fraîcheur initiale.”

Comparant la problématique du stockage à celle des familles nombreuses, le charismatique Hagerman explique qu’à l’instar d’un père de sept enfants qui doit maîtriser l’évolution de ces

derniers, dans un monde de plus en plus connecté, le stockage augmente, et en entreprise le problème de l’espace de stockage se pose un jour ou l’autre.

Il progresse de 60 % par an et ce chiffre est multiplié par deux tous les deux ans. Une statistique qui peut faire trembler, d’ailleurs lorsque l’on énonce cette statistique, le réflexe le plus courant du DSI ou du RSSI est de s’exclamer : “D’accord, je veux bien acheter plus de stockage, mais cela va coûter cher et où vais-je les mettre ! “

Il faut savoir que la plupart des sociétés n’utilisent que 27 % à 33 % des données stockées, et elles les dupliquent de façon exponentielle (ndlr : 50-500x) pour en assurer la conservation. “Un gâchis total !“, estime Hagerman.

À cela s’ajoute le problème de la mise en conformité et aussi celui de l’écologie. Rappelons que les bases de données sont de très grosses pollueuses.

Nombreuses sont les sociétés qui souhaitent déployer de nouvelles technologies de protection des données. Mais la plupart ne le font pas, estimant qu’elles sont trop complexes, ou bien plus simplement, elles peinent à faire un choix dans le foisonnement des produits disponibles sur ce marché.

Toutes ces solutions disposent de leurs propres agents, règles, méthodes de restauration, interfaces utilisateur et outils de reporting (édition de rapports). L’idée au c?ur de NetBackup est donc de réunir sur une seule plate-forme “le meilleur” des technologies de Symantec et de ses partenaires. Le logiciel intègre également une interface de management qui permet d’identifier en un clin d’?il les différents composants du SI de l’entreprise.

D’après les résultats d’une étude de Symantec baptisée “Programme ROI” (retour sur investissement), menée auprès de 100 clients ayant installés NetBackup 6.5, l’économie réalisée en terme de nouveaux équipements de stockage est de l’ordre de 10 % à 15 %, l’économie moyenne est de 35 millions de dollars sur un an et d’environ 160 millions de dollars sur 3 ans.

Enfin, signalons que l’éditeur propose à ses clients le soutient de ses équi pes Symantec Global Services Help pour les mises à jour et le déploiement de NetBackup 6.5.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur