Vista: la reconnaissance vocale serait réservée à l’anglais

Régulations

Apparentée à un serpent de mer, la reconnaissance vocale devrait faire son apparition officielle dans Windows Vista, mais en anglais uniquement

En matière d’intuitivité et de simplicité d’utilisation, il est difficile d’envisager de faire mieux que la reconnaissance vocale. En dehors peut-être du décodage des mouvements de la pupille, ou mieux encore de la connexion directe avec le cortex cérébral?

Microsoft et de nombreux acteurs du logiciel travaillent depuis parfois de nombreuses années au développement d’outils de reconnaissance vocale afin de les intégrer dans leurs environnements. Certains y réussissent avec plus ou moins de bonheur, qu’il s’agisse de piloter un téléphone mobile sans intervention manuelle ou du potentiellement intéressant Dragon Naturally Speaking de Nuance. Mais aucun géant de l’édition de logiciel ne s’était risqué à intégrer de telles fonctionnalités dans un système d’exploitation. IBM a même mis fin voici quelques années à la production de sa propre solution. Mais Microsoft semble vouloir relever le défi, et confirme ce que nous avons déjà évoqué, l’intégration d’un module de reconnaissance vocale dans Windows Vista, l’attendu successeur de Windows XP. Pour l’éditeur, qui a beaucoup investi et en profondeur dans cette technologie depuis une décade, le moment est venu et Microsoft a réalisé une première démonstration de sa technologie. On attend encore de valider la pertinence de la dictée vocale dans Word, par exemple, ou pour piloter le système d’exploitation. En revanche, le programme démontré reconnaît parfaitement ce qui s’affiche sur l’écran et applique avec précision les commandes qui lui sont dictées. La reconnaissance vocale pourrait donc rapidement s’imposer au quotidien, pour piloter un Media Center, remplacer certaines manipulations de la souris, ou même naviguer sur le Web. Un bémol cependant, cette technologie de Microsoft ne s’applique pour le moment qu’en anglais. Le français en particulier présente un niveau de complexité qu’il semble difficile de prendre en compte dans un premier temps. Sans oublier la forte tonalité du discours américain, qui se prête à une meilleure reconnaissance vocale. Même chez les texans ? Quant à piloter à la voix et en français son PC sous Windows Vista, il faudra encore attendre !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur