Vista : Microsoft veut jouer la transparence

Régulations

Anticipant les réactions et critiques qui accompagneront inévitablement la sortie de Windows Vista et la fin de l’accord antitrust aux Etats-Unis, Microsoft a édicté des règles de conduite vis-à-vis de ses concurrents

Notre objectif est de garantir la transparence et le respect de certains principes dans le développement des nouvelles versions Windows“, a déclaré Brad Smith, principal avocat de Microsoft, devant le National Press Club de Washington. “Ces principes volontaires visent à offrir à l’industrie du secteur et aux consommateurs tous les avantages d’une innovation continue, tout en créant et en préservant de bonnes opportunités de concurrence. Les principes tiennent compte et vont au-delà des règlements antitrust américains.” Réunies au sein du programme ‘Voluntary‘ (volontaire), ces règles s’appliqueront à Windows Vista, le prochain système d’exploitation de Microsoft, et visent à garantir la transparence et l’interopérabilité de l’OS avec les produits concurrents. L’annonce s’accompagne du projet de structurer sa licence de manière à permettre aux fabricants d’intégrer à leurs produits aussi bien des composants Microsoft que non-Microsoft. C’est à ce titre que les fabricants pourront choisir d’intégrer Java ou le navigateur open source Firefox, ou bien de définir Google comme le moteur de recherche par défaut d’Internet Explorer. Microsoft a aussi fait savoir qu’il modifierait la conception et la licence de Windows dans des termes qui permettront aux développeurs logiciels de fabriquer leurs produits, et ce, même s’ils concurrencent directement les logiciels Microsoft. Les utilisateurs finaux ont enfin obtenu la garantie d’un principe d’interopérabilité, l’éditeur les autorisant à utiliser des données à travers différents systèmes et applications. Selon les termes de cet engagement, Microsoft ne pourra plus leur interdire l’accès à la plate-forme Windows en utilisant les formats de données propriétaires inaccessibles depuis les systèmes Linux ou OS X. Officiellement, l’annonce vise à apporter des garanties aux développeurs, fabricants d’ordinateurs et utilisateurs dès 2007, date à laquelle expire l’accord antitrust conclu en 2001 entre Microsoft et le ministère de la Justice américaine. Même si elle n’est pas citée, ‘Voluntary‘ s’adresse aussi à la Commission européenne et lui envoie un message sur la bonne volonté de Microsoft. (Avec Tom Sanders, de Vnunet.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur