Pour gérer vos consentements :
Categories: Logiciels

Viva Sales : Microsoft va-t-il court-circuiter Salesforce ?

Comment faire émerger, sous le prisme de chaque utilisateur, la « substantifique moelle » que renferment les services Microsoft ? L’éditeur a abordé cette problématique dans le cadre de Project Cortex. Une initiative présentée fin 2019 et qui s’est traduite par la mise à disposition de modules complémentaires pour les applications de la suite Microsoft 365.

Dans le prolongement de cette démarche est née la marque Viva. Officialisée début 2021, elle est en phase commerciale depuis quelques mois. Sous son égide, Microsoft structure une « digital workplace en kit ». L’offre regroupe pour le moment cinq modules, autonomes et/ou intégrés à certaines apps Microsoft 365 :

– Topics (décrit comme un « Wikipédia à l’IA, il parcourt de multiples sources de données et les délivre, sous forme contextualisée, dans divers logiciels comme Outlook, SharePoint et Teams)

– Connections (portail fondé sur SharePoint, alliant un flux et un tableau de bord pour centraliser la com interne)

– Insights (dashboard centré sur chaque collaborateur)

– Learning (centralisation des ressources de formation)

– Goals (le plus récent, lancé en bêta il y a quelques semaines, issu de l’acquisition d’Ally.io et destiné à intégrer les objectifs commerciaux dans le flux de travail)

Viva Sales en front-office, le CRM en back-office ?

Rendez-vous est donné au quatrième trimestre 2022 pour la disponibilité d’un autre module : Viva Sales. « Assistant commercial », « compagnon du CRM », « pont entre les systèmes d’enregistrement et de productivité »… On nous le présente sous autant d’angles. Il s’agira en tout cas de la première application Viva spécifique à un métier : les commerciaux.

À l’image de ce que Salesforce tente de monter avec Slack, l’idée est d’automatiser la remontée des informations pertinentes dans l’environnement collaboratif. Principalement – tout du moins à en juger les illustrations qu’on nous en donne pour le moment – au sein d’Outlook et de Teams.

À la base, il y a un mécanisme d’« étiquetage » des contacts. Viva Sales crée des enregistrements dans le CRM (« toute technologie », avance Microsoft sans plus de précisions) et les met à jour à partir des interactions détectées dans les apps Office.

On peut éditer ces enregistrements avec Excel et les partager lors d’appels/réunions/discussions. Viva Sales propose par ailleurs un résumé de ces sessions. Et recommande des actions en conséquence (envoyer un document, reprogrammer un appel, mettre un contact en relation avec un collègue…).

Illustration principale © agsandrew – Shutterstock

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago