Vivendi devient le numéro un mondial du jeu vidéo

Cloud

Le groupe français détient désormais 52% d’Activision Blizzard

Le groupe français détient
désormais 52% d’Activision Blizzard

Electronic Arts n’est plus le leader incontesté du marché mondial du jeu vidéo. Suite à son OPA sur Activision, Vivendi pèse aujourd’hui plus lourd que le géant américain avec chiffre d’affaires cumulé de 2,8 milliards d’euros contre 2,3 pour EA.

Le groupe français, qui détient actuellement 52% d’Activision Blizzard annonce dans un communiqué le lancement dans les cinq prochains jours ouvrables d’une OPA sur un maximum de 146,5 millions d’actions du nouvel ensemble à 27,50 dollars par action, pour un total de 4 milliards de dollars, afin d’en détenir jusqu’à 68% dont Vivendi financera jusqu’à 700 millions de dollars. La première OPA a été évaluée à 19 milliards de dollars.

Annoncée en décembre dernier, l’OPA a donc donné naissance au nouveau leader du marché : Activision Blizzard. Le leader du jeu en ligne met ainsi la main sur un des géants du jeu sur console.

C’est une très bonne affaire pour Vivendi qui met la main sur de très bonnes licences comme Guitar Hero et Spider-Man. Le groupe exploite déjà des marques de jeux très populaires comme World of Warcraft du studio Blizzard.

Cette acquisition“marque une étape stratégique majeure pour Vivendi et illustre notre volonté de renforcement dans le domaine du divertissement. Nous créons un leader mondial dans un secteur en très forte expansion”, expliqueJean Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi.

“En réunissant les leaders des jeux grand public et des jeux en ligne par abonnement, Activision Blizzard sera le seul éditeur à occuper des positions de premier plan sur l’ensemble des secteurs du divertissement interactif”,explique pour sa part Robert Kotick, p-dg d’Activision.

Vivendi s’offre aujourd’hui un formidable nouveau levier de croissance à l’heure où ses métiers de base comme la téléphonie mobile avec SFR et la musique (avec Universal) arrivent à maturité pour le premier et s’effondre littéralement pour le second.

Face à son offensive, Electronic Arts a également opté pour la croissance externe et a lancé une OPA sur take-Two, l’éditeur du célèbre GTA. Mais ce dernier a pour le moment repoussé les avances de son prétendant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur