Vivendi entend toujours prendre le contrôle intégral de SFR

Cloud

Mais Vodafone, deuxième actionnaire, n’est pas dans la position de vendeur

Au moment où SFR est en passe de prendre le contrôle de Neuf Cegetel, Vivendi réaffirme à nouveau sa volonté de monter dans le capital de sa filiale mobile. Rappelons que SFR est contrôlé à 56% par Vivendi et à 44% par Vodafone.

Dans une interview au Financial Times, Jean-Bernard Lévy, p-dg de Vivendi affirme qu’il entend toujours acquérir les parts de Vodafone dans SFR. Mais pour ne pas froisser son partenaire britannique, il explique également que “Vivendi et Vodafone avaient un bon partenariat dans SFR”.

Et d’ajouter qu’il “ne pressait pas” le groupe britannique de vendre sa part. “Je ne suis pas en train de faire campagne, j’attends juste patiemment parce que je pense qu’il y aura un jour l’opportunité, même s’ils me disent qu’ils veulent la garder et qu’ils ne sont pas vendeurs.”

Jean-Bernard Levy compte en fait sur l’appétit de Vodafone en termes d’acquisitions. Le groupe britannique aurait alors besoin d’une “grosse somme d’argent”pour conclure une telle opération, et pourrait alors se laisser séduire par une offre de Vivendi. Il est vrai que Vodafone multiplie les rachats, notamment dans les pays émergents.

Pour autant, le rachat des parts de Vodafone pourrait coûter cher à Vivendi. En mai, des rumeurs faisaient état d’une proposition de 11 milliards d’euros de la part de Vivendi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur