Vivendi poursuit son désengagement des télécoms

Réseaux

Toujours en quête d’argent frais, le groupe de communication se sépare de sa filiale hongroise.

La grande braderie Vivendi continue. Après sa filiale télécom égyptienne, c’est au tour de Vivendi Telecom Hungary d’être vendue. C’est un assureur américain, American International Group et un fonds britannique, GMT, qui sont les heureux nouveaux propriétaires.

Selon l’agence Dow Jones, l’opération a été bouclée pour 335 millions d’euros, un montant bien en deça des espérences de VU qui tablait sur 430 millions. Un programme de cessions qui patine L’opérateur hongrois revendique 13% du marché de téléphonie fixe dans le pays et 151 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2000. Le groupe supporte par ailleurs une dette évaluée à 285 millions d’euros. Si cette vente de la filiale hongroise semble bouclée, ce n’est pas le cas des autres programmes de cessions envisagées par Vivendi. Les filiales espagnoles (Xfera), polonaises (Elektrim Telekom) et marocaines (Maroc Telecom) peinent toujours à être vendues.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur