Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudIAAS

Des VM Arm sur Azure : les choses à savoir

AWS n’est plus le seul des « trois grands » du IaaS à proposer des VM Arm. Microsoft vient de le rejoindre. Son offre est pour le moment en phase expérimentale. Elle repose sur la plate-forme Ampere Altra (CPU Neoverse N1).

Au menu, officiellement, deux grandes familles d’instances. Les unes à usage général, les autres optimisées pour la mémoire. Dans la pratique, elles s’alignent sur trois familles du catalogue AWS.

Les DPS – et leurs déclinaisons DPDS avec SSD local – entrent dans la catégorie « usage général ». Elles proposent de 2 à 64 vCPU, avec 4 Go de mémoire par CPU (sauf sur l’instance à 64 vCPU). Ce qui correspond aux M6g d’AWS.

Avec leurs 2 à 64 vCPU et 2 Go de mémoire par vCPU, les DPLS – et DPLDS – correspondent aux C6g d’AWS.

Les EPS – et EPDS – entrent dans la catégorie « optimisées pour la mémoire ». Elles proposent de 2 à 32 vCPU, avec 8 Go de mémoire par CPU (sauf sur l’instance à 32 vCPU). Ce qui correspond aux R6g d’AWS… sachant toutefois que cette famille monte à 64 vCPU.

Les prix des VM Azure en zone Europe

Microsoft propose pour le moment deux modèles de tarification : à l’usage et spot (VM préemptibles)*. Pour l’hébergement, trois régions Azure au choix : États-Unis Ouest 2, États-Unis Centre et Europe Ouest.

Dans la zone Europe Ouest, les prix sont les suivants pour des VM avec CentOS ou Ubuntu :

– Série DPS : de 0,0829 à 2,6517 €/h à l’usage ; de 0,0332 à 1,0607 €/h en spot

– DPDS : de 0,0982 à 3,1417 €/h à l’usage ; de 0,0393 à 1,2567 €/h en spot

– DPLS : de 0,0699 à 2,2365 €/h à l’usage ; de 0,0699 à 0,028 €/h en spot

– DPLDS : de 0,802 à 2,5652 €/h à l’usage ; de 0,0321 à 1,0261 €/h en spot

– EPS : de 0,1099 à 1,7528 €/h à l’usage ; de 0,044 à 0,7012 €/h en spot

– EPDS : de 0,1243 à 1,9888 €/h à l’usage ; de 0,0498 à 0,7955 €/h en spot

Chez Google Cloud, pas encore d’instances Arm à déclarer.

* Les instances réservées seront disponibles après la phase expérimentale. Tout comme la possibilité d’attacher du stockage de classe Ultra Disk (en plus du HDD, du SSD Standard et du SSD Premium). Officiellement, le support OS se limite pour l’instant à CentOS, Ubuntu et Windows 11 Pro/Entreprise (à venir : RHEL, SUSE, Debian, AlmaLinux, Flatcar).

Illustration principale © Visual Generation – Adobe Stock

Recent Posts

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

2 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

7 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

24 heures ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

24 heures ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

1 jour ago