VMware accuse Microsoft de bloquer ses clients

Régulations

Microsoft a-t-il restreint l’implémentation des outils de virtualisation
concurrents sous Windows ? C’est en tout cas ce qu’affirme VMware?

Dans un livre blanc publié sur son site Web, le géant de la virtualisation, VMware, explique que Microsoft ne supporte pas Windows, ni ses applications, sur les machines virtuelles d’éditeurs tiers tant que l’utilisateur n’a pas souscrit au niveau de support Premierde Microsoft.

Ce niveau est destiné “à fournir un niveau de support de haute qualité“, a déclaré Mike Neil, directeur général de la stratégie de virtualisation au sein de la division Windows Server de Microsoft.

Mais puisque avec ce niveau ‘Premier‘ Microsoft supporte ses environnements et applications sur des machines virtuelles, “il n’y a aucune raison de refuser cela à tous les clients“, affirme VMware.

Plus grave encore, estime le champion de la virtualisation, les fichiers au format VHD (Virtual Hard Disk) de Microsoft – fichier unique virtuel copie du système d’exploitation Windows et d’une application – seraient “quelques fois (?) configurés pour se désactiver eux-mêmes s’ils ne fonctionnent pas sur un produit Virtual Server ou Virtual PC de Microsoft.

Fort de ce constat, Srinivas Krishnamurti, directeur des produits de gestion de VMware, accuse Microsoft de créer des barrières en vue d’empêcher ses clients d’adopter les produits de VMware.

Sans vraiment répondre à l’accusation, Mike Neil a indiqué que la politique de Microsoft sur ses produits de virtualisation “est progressive et juste (?) créant un niveau d’accès au terrain de jeu pour le partenaires et les clients.

Il reste à définir ce que recouvre cette notion de ‘terrain de jeu‘…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur