Pour gérer vos consentements :
Categories: Business

VMware by Broadcom : les frais de fonctionnement réduits, les revenus aussi

VMware, capable de dégager à terme 16 milliards de dollars par an ? Broadcom le promet, mais ne s’engage sur aucune échéance.

Pour le moment, la tendance est à la baisse. Pour son premier trimestre fiscal complet dans le giron de Broadcom, VMware a réalisé 2,7 Md$ de chiffre d’affaires. Contre près de 3,3 milliards un an plus tôt.

Dans les comptes de Broadcom, VMware, c’est aussi des coûts de restructuration : 2 milliards de dollars engagés à date. Dans ce contexte, les dépenses trimestrielles sont passées à 1,6 Md$ contre 2,3 Md$ avant l’acquisition. Il est question de les abaisser à 1,3 Md$ pour la fin de l’exercice fiscal (3 novembre 2024). Puis de les stabiliser à 1,2 Md$ post-intégration. Les rumeurs de suppressions de postes ne manquent pas en toile de fond.

VMware : un tiers des « gros » clients réengagés ?

À défaut d’une croissance du CA de VMware, Broadcom met en avant la valeur annualisée des contrats signés au cours du trimestre : 1,9 Md$, contre 1,2 Md$ au précédent. Il précise avoir signé, depuis le rachat, « près de 3000 [des] 10 000 plus gros clients » pour des projets de cloud privé.

Sans la contribution de VMware, le chiffre d’affaires de Broadcom augmente de 12 % sur un an. Avec, la croissance est de 43 %, à 12,487 Md$. La part du segment des logiciels passe à 42 % (+ 20 points), VMware en captant un peu plus de la moitié.
La partie semi-conducteurs reste dominante (7,202 Md$), mais enregistre une moindre croissance (+ 6 %). Le réseau s’affirme comme le principal poste de revenus (53 %). Et Broadcom de clamer qu’Ethernet se porte bien face à NVLink…

Les dotations aux amortissements d’actifs liés à l’acquisition de VMware ont un net impact sur la marge brute : 7,776 Md$ aux normes GAAP, 9,518 Md$ sinon. Le résultat opérationnel courant de Broadcom passe sous les 3 milliards, contre 4 milliards sur l’exercice 2023. Au 5 mai 2024 (fin du trimestre fiscal), le groupe avait 9,8 Md$ de trésorerie et 74 Md$ de dette brute.

Illustration © maurice norbert – Adobe Stock

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

1 jour ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

1 jour ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

2 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

2 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

2 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

2 jours ago