VMware donne un coup de fouet aux machines virtuelles Linux

Poste de travailVirtualisation

Dans une optique d’optimisation de l’accélération graphique de sa plate-forme de virtualisation, VMWare accouche d’un nouveau pilote pour son GPU embarqué SVGA II. L’ensemble laisse VirtualBox sur place.

VMware offre un lifting aux pilotes de son GPU virtuel SVGA II. L’artifice implique une réécriture du code et une optimisation de l’accélération graphique destinée à donner un coup de boost à la virtualisation.

Initiée en 2008 des suites de l’acquisition de Tungsten Graphics, cette entreprise s’était matérialisée, en novembre 2009, par une première version passée inaperçue, en dépit d’une intégration au sein de la librairie OpenGL, alliée à une licence open source dont a découlé la publication du code. Et pour cause : l’ensemble, qui n’accouchait encore que d’un mince gain de performance, n’était par défaut pas activé.

Le voici désormais opérationnel en standard, adjoint à une couche X d’accélération 2D, applicable aux noyaux Linux 3.2 et ultérieurs, moyennant recours à la bibliothèque Mesa ainsi qu’au pilote xf86-video-vmware, à compter de sa version 11.9. Ubuntu 12.04 « Precise Pangolin » sera l’une des premières distributions à l’embarquer, sans nécessité pour l’utilisateur final de procéder à quelque installation préalable. Il conviendra de procéder à un simple ajustement des paramètres au sein de l’instance virtualisée.

En deux ou trois dimensions

À la seule condition de disposer d’un poste hôte suffisamment puissant, la fluidité est au rendez-vous, en conclut Phoronix, auteur d’un test approfondi en ce sens, réalisé sur un Lenovo ThinkPad W510 doté d’un Intel Core i7-720QM, d’une carte graphique Nvidia Quadro FX-880M et de 4 Go de mémoire vive. Le constat est sans équivoque : l’accélération OpenGL pivote sans rechigner le célèbre cube du bureau Compiz.

Sous réserve de disposer d’une installation de VMware WorkStation 8.0.2 (et suivantes), VMware Fusion 4.1.2 ou VMware Player 4.0.2 et d’y allier les pilotes natifs du constructeur de la carte graphique, Oracle VirtualBox est relégué à des années-lumière en termes de performance pure, en l’occurrence à l’exercice de la modélisation d’environnements complexes en haute résolution.

Une avancée considérable pour les parcs de machines desktops virtualisées.

benchmark VMWare

Crédit photo : © Nmedia – Fotolia.com / Crédit illustration : © Phoronix


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur