VMware : Virtual Cash Machine

RéseauxVirtualisation

Le leader mondial de la virtualisation affiche 37 % de hausse au deuxième trimestre 2012. Une tendance qui devrait se maintenir. S’accentuer ?

Comme précisé lors de l’annonce des résultats d’EMC (sa maison mère), le spécialiste de la virtualisation enregistre une progression de 37 % au second trimestre 2012 (par rapport au T2 2010) à 921 millions de dollars.

Quand la virtualisation va…
Le bénéfice d’exploitation (GAAP) s’élève à 187 millions de dollars (+ 85 %) et le résultat net à 220 millions de dollars (contre 70 millions en 2010). Au 30 juin, VMware dispose d’une trésorerie de plus de 3,7 milliards USD (avec revenus différés de 2,1 milliards de dollars).
Une répartition équitable entre licences et services. En effet, les premières sont en hausse de 44 % à 465 millions de dollars, et les services (maintenance logicielle et services professionnels) totalisent 456 millions (+ 46 % par rapport au T2 2010).

Un avenir encore plus radieux
Et Mark Peek, directeur financier de VMware se montre plus qu’optimiste pour le trimestre suivant : « Le chiffre d’affaires du troisième trimestre devrait se situer entre 915 et 940 millions USD, soit une croissance de 28-32 % d’une année sur l’autre. La marge opérationnelle non-GAAP devrait donc perdre 260 points de base et atteindre 360 points. Les revenus annuels devraient être de l’ordre de 3,65-3,75 milliards de dollars , soit entre 28 et 31 % de plus que pour l’année 2010.»
Une sérénité qui tient sans doute à la certitude de réussir le déploiement des deux offres majeures récemment annoncées : vFabric 5 (plate-forme applicative intégrée pour les environnements virtuels et de cloud computing, intégrant le framework Spring pour Java) disponible pour la fin de l’été 2011, et sa plate-forme dédiée aux infrastructures de cloud computing et aux datacenters vSphere 5VMware.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur