VMWorld 08 : Bien au-delà de l’hyperviseur

Logiciels

Entretien avec Réza Malekzadeh, directeur marketing EMEA de VMware, sur la vision VDC-OS et l’approche d’appliance virtuelle

Quelles différences y a-t-il entre VMWare Infrastructure et VDC-OS ?

En fait, il s’agit surtout de branding [NDLR : dénomination]. Si nous souhaitons être le premier environnement pour datacenters, nous devons aller au-delà du concept de virtualisation limitée à l’hyperviseur. C’est pourquoi en utilisant nos technologies, mais aussi celles de nos partenaires, nous devons développer tous les aspects de notre stratégie : vCompute (fonctions de l’hyperviseur), vStorage, vCloud Services, vNetwork… Virtual Datacenter OS désigne le regroupement de ces capacités au-dessus de VMWare Infrastructure, et au sein d’une même solution.

Une sorte de “super VMWare Infrastructure” ?

C’est bien plus que cela, car une grande partie sera développée par nos partenaires, ou codéveloppée avec eux. Ainsi, nous proposons le management de nos environnements avec vCenter. Néanmoins, certains clients préfèrent utiliser les solutions d’HP ou d’IBM par exemple. Nous avons donc exposé nos fonctions pour que cela soit possible. De même, la nouvelle fonction ChargeBack de vCenter permettant la refacturation des services virtuels répond à une demande forte de nos clients. Mais certains de nos partenaires la proposent déjà via nos API exposée.

VDC-OS n’est donc pas un produit. Alors quelle stratégie incarne cet “assemblage” ?

L’objectif consiste à harmoniser la première couche logicielle du datacenter afin que l’entreprise n’ait plus qu’à se préoccuper de comment et où déployer ses applications. En intégrant la virtualisation des ressources serveur, stockage et réseau, VDC-OS permet de maîtriser l’environnement et même de contrôler la qualité de service applicative, où que se trouve l’application dans son système d’information, et même à l’extérieur de celui-ci.

Avec notre technologie vApp, l’utilisateur peut déterminer un niveau de qualité de service pour une machine virtuelle et nos solutions se chargent de les assumer. Pour cela elle définit des mesures pour des indicateurs comme la performance, la sécurité, la disponibilité, etc. ET ces attributs peuvent même s’appliquer à des clusters de machines virtuelles. Ces mécanismes reposent sur la technologie OVF, en cours de normalisation.

VMWare propose donc une vision de machines virtuelles dédiées à des applications qui les “encapsuleraient” avec un environnement d’exécution “préparamétré” ?

Absolument. D’ailleurs, certains intégrateurs se spécialisent dans ce type de prestation, pour des progiciels comme SAP par exemple, et bien que SAP ne le réalise pas encore. VMWare est d’ailleurs le seul environnement virtuel complètement supporté en mode virtuel par SAP. Et le client peut appeler son support SAP pour obtenir des renseignements sur VMWare.

Par ailleurs, BEA propose déjà une offre utilisant ce concept d’appliance virtuelle.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur