VMWorld 08 : VMware fait rêver les administrateurs avec le client universel

Logiciels

Si la feuille de route reste floue, l’annonce d’un poste client virtualisé, y compris sans OS, et totalement administré, qui incarne de belles promesses. Pour 2009?

Las Vegas – VMworld 2008 aura nécessité beaucoup d’attention et de persévérance pour en savoir un peu plus que les annonces parfois juste esquissées. Mais en cherchant un peu…

VMware a présenté son initiative vClient et la concrétisation du poste client universel rêvé par les administrateurs. « Le client universel consiste à proposer un environnement de travail qui suive l’utilisateur où qu’il aille, quand il le souhaite, et quel que soit son terminal client. Ainsi, le poste de travail devient totalement indépendant des considérations matérielles du terminal utilisé, » énonce en préambule Jerry Chen, directeur d’Enterprise Desktop Virtualization chez VMware. Il s’agit pour l’éditeur de proposer différents moyens pour y parvenir, tout en permettant au service informatique d’administrer l’ensemble des environnements le plus efficacement possible.

Deux Views pour mieux contrôler les postes virtuels

VMware annonce deux solutions majeures et un partenariat en ce sens pour 2009 (sans plus de précision quant aux dates ou à la feuille de route…).

Premièrement une évolution de VDI (gestion de clients virtuels s’exécutant sur serveur) vers VMware View. Cette nouvelle gamme sera composée de View Composer chargé de gérer des images de postes clients et de les provisionner (en quelques instants), et de View Manager pour superviser l’ensemble des environnements clients. VMware View Composer, facilitera aussi les mises à jour et l’application de correctifs sans intervention sur les postes clients et répercutant automatiquement ces modifications sans impacter ni créer de risque pour les utilisateurs.

vmware_client_1.jpg

Un client virtuel sans OS joue avec des images

Côté client, VMware annonce aussi Client Virtualization. Cette solution s’exécute directement sur un ordinateur client sans nécessiter un système d’exploitation, et peut faire tourner une machine virtuelle (appelée aussi bare metal virtualization). Bien entendu, et c’est tout l’intérêt de l’exercice, Client Virtualization est adressable et administrable par la suite VMware View. Et pour l’utilisateur, il accède à ses applications habituelles de façon transparente.

L’objection que l’on pourrait apporter consiste le travail en mode déconnecté. VMware y a pensé avec Offline Desktop. Avec cette technologie, l’utilisateur exécute son poste client virtuel en local. L’éditeur ne s’est pas franchement étendu sur Offline Desktop. « Nous avons déjà effectué deux démonstrations de cette technologie. Cependant, nous n’en sommes qu’au stade de l’expérimentation, » a reconnu Jerry Chen, qui n’a pas souhaité s’exprimer sur une livraison en 2009, rappelant juste que tout cela relevait encore de l’expérimentation, mais avançait bien.

Enfin, VMware a noué un partenariat avec la société Teradici afin d’intégrer sa technologie de PC over IP, autant pour les clients virtuels en réseaux locaux (PC over IP LAN) que pour l’accès à distance à ces postes de travail virtuel (PC over IP WAN).

Bien-aimés partenaires

À travers son initiative vClient, VMware propose aux divers partenaires de combiner de nouvelles technologies, et des produits, favorisant l’émergence du client universel. « En trois ans, grâce à notre initiative VDI (Virtual Desktop Initiative), nos clients ont déjà déployé des milliers de postes de travail virtuels. Et bien entendu, un écosystème s’est constitué autour de VDI, » souligne Jerry Chen. On l’aura compris, l’initiative ne profite pas qu’à VMware. Message reçu.

vmware_client_2.jpg


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur