VMworld 2012 Barcelone : VMware développe ses suites, dont le client mobile

CloudVirtualisation
VMworld 2012, Barcelone

VMware met l’accent sur le développement de ses suites logicielles intégrées, en capitalisant la vCloud Suite introduite en août 2012. Le client mobile virtuel constitue une cible stratégique.

Barcelone – L’éditeur de vSphere confirme que son offre de ‘suites logicielles’, à commencer par vCloud, remporte un réel succès. Jusqu’ici les clients de VMware avaient le sentiment d’acquérir des plateformes séparées les unes des autres. L’éditeur a décidé de mettre… le paquet : il annonce que pour 1 euro symbolique, tous les clients de vSphere Enterprise Plus vont pouvoir accéder à la suite vCloud. Cela peut aider !

Stratégiquement, VMware continue de parachever la promesse du cloud computing : piloter la fourniture de services IT et d’applications en mettant à disposition des outils proactifs permettant d’appliquer les niveaux de service et de sécurité prédéfinis, ainsi que la mise en conformité avec les diverses règles établies.

L’objectif est bien le même : provisionner et contrôler les services répartis sur plusieurs types de clouds, même hétérogènes. Le département IT peut ainsi s’affirmer comme fournisseur de services flexibles, extensibles et mis à la portée des métiers.

vmworld-2012-barcelone-vmware-suites-dont-client-mobile

Ainsi, le portefeuille des ‘suites’ s’étoffe. Il vient étayer le concept du datacenter piloté par logiciel ou SDDC (Software designed data center), illustré par l’arrivée de vCloud Automation Center 5.1 qui permet de piloter le provisioning d’architectures multi-cloud mêlant cloud privé et cloud public (cf. précédent article : VMware pousse l’automatisation du datacenter).

« Toute l’infra est virtualisée, l’IT est fourni comme service et le contrôle de l’ensemble du datacenter est entièrement géré de façon automatisée par logiciel », explique VMware.

Toujours sur la vCloud suite, la version 5.0 de vFabric Application Director, enrichit la gestion du provisioning des applications sur tout type de cloud : il simplifie et accélère la modélisation, le déploiement et la maintenance des applications ‘multi-tier’, y compris Microsoft Exchange, SQL Server, SharePoint, aussi bien que des applications Java, .Net, Ruby on Rails.

vmworld-2012-barcelone-vmware développe ses suites-dont-le client-mobile

Autre avancement, dans la suite vCloud : la version 5.6 de vCenter Operations Management Suite apporte des outils analytiques de gestion de la performance et des configurations – ce qui permet de gérer proactivement les niveaux de service, la mise en conformité et la sécurité dans des architectures de clouds hybrides.

Enfin, la version 2.0 de vCloud Connector – suivant la portabilité du cloud hybride – permet d’étendre des réseaux et catalogues de services unifiés sur des environnements hybrides, sans opération de reconfiguration lors du déplacement des charges de traitement.

L’ensemble sera commercialisé d’ici à fin 2012 : à partir de 4995 dollars par processeur (il n’est plus question de coût par vRAM, mémoire virtuelle).

Les tableaux de bord ITBM pour les ‘execs’

Indépendamment de la suite vCloud, VMware enrichit ses tableaux de bord, avec la version 7.5 de ITBM (IT Business Management), à destination des dirigeants : visibilité des coûts, de la qualité de services dans le contexte métier, aide à la prise de décision, y compris budgétaire. Il est possible d’établir des “benchmarks” pouvant reposer sur pas moins de 3500 points de mesures dans 18 domaines.

À noter que VMware introduit Cloud Ops Intellectual Property, pour aider les entreprises à construire, gérer et mesurer l’impact du cloud computing, en complément de son toolkit d’architecture.

La VDI ou le client virtuel mobile : IBM s’y rallie

Par ailleurs, au deuxième jour de la convention, Stephen Harrod, CTO de VMware, a orchestré et commenté des démos de la nouvelle offre VDI, plus précisément celle du client mobile virtuel, qui fait partie du programme Rapid Desktop introduit il y a quelques mois.

La solution est étendue en intégrant la technologie Mirage (issue du rachat de Wanova) et celle de ‘View’. La solution permet la synchronisation en continu de l’image système du poste utilisé (desktop, PC portable, tablette… – y compris les Mac, en version Fusion sous Windows, seulement), une synchronisation avec le serveur de l’entreprise, et donc l’assurance de retrouver son bureau et toutes ses tâches en cours, en cas de crash ou de vol.

VMware, intégration de Mirage et de View
VMware, intégration de Mirage et de View

Cette combinaison de View et de Mirage apporte une administration centralisée de Windows et une sécurisation du client mobile, qu’il soit virtualisé ou non. On l’a compris : VMware travaille à finaliser une nouvelle suite dédiée à la mobilité et donc, bien sûr, dans un contexte ‘multi-devices’…

À noter qu’IBM a pris une option sur ce programme Rapid Desktop en annonçant une appliance dédiée aux postes de travail des ‘branch offices’ (agences, bureaux déportés).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur