VMworld: Citrix donne CloudStack aux clients VMware et Oracle VM. Gratuit?

CloudRéseaux

Citrix profite de VMworld pour égratigner VMware sur le prix de vCloud Director: la plate-forme Open source CloudStack, c’est cadeau!

Annonçant la sortie d’une nouvelle version de CloudStack (la 2.2.9), Citrix fait sensation: elle est téléchargeable gratuitement, et dispense de payer certaines licences VMware -dont vCloud Director.
Pour rappel, le principe de gratuité tient du modèle OpenSource. “L’offre de virtualisation de Citrix – que cela soit la partie Hyperviseur XenServer ou les offres supérieures objets de cette annonce – est disponible en OpenSource gratuitement“, nous confirme Citrix.

CloudStack est définie comme une plateforme d’infrastructures en ‘cloud’, en Open source, “prête pour la production“, et “la plus populaire sur le marché“. Elle peut être déployée sur site ou comme service en ‘cloud’ hébergé. Elle apporte “des services partagés multi-niveaux le plus simplement et le plus économiquement possible. La solution est indépendante de tout hyperviseur“. Elle permet de “déployer et gérer des services en ‘cloud’ simples et économiques, qui soient évolutifs, sécurisés et de conception ouverte“.

CloudStack provient de Cloud.com, société acquise en juillet 2011 par Citrix. En mars 2011, Citrix avait relayé la prise en charge de VMware par OpenStack, l’une des ‘piles’ Open source les plus dynamiques dans le ‘cloud’ (*). Aujourd’hui, cette compatibilité VMware est étendue à CloudStack.
Cloud.com est un produit Citrix. Open Stack une initiative à laquelle Citrix collabore. La vision de OpenStack est de fournir l’architecture de l’ensemble des briques nécessaires pour fabriquer un ‘cloud’ et de définir leur cadre d’interopérabilité. Cloud.com fera partie de la déclinaison OpenStack des produits Citrix (comme XenServer)“, nous commente Guillaume Le Tyrant, de Citrix France.
La précédente version n’était-elle pas déjà gratuite? “Cloud.com est téléchargeable en OpenSource sous les conditions la licence GPL version 3. cloud.com peut être librement télécharger après inscription à la communauté.

Cette solution CloudStack serait 50 fois plus rapide pour le développement de nouveaux services et à 1/5è du coût des solutions concurrentes… Plus de 60 ‘clouds’ à grande échelle ont été déployés à l’aide de CloudStack, affirme Citrix. Par exemple, chez GoDaddy, GreenQloud, Nokia, Tata Communications, Zynga…

La fin de la « vTaxe » de VMware?…
Citrix souligne que cette offre permet de conserver les investissements existants en matière de virtualisation, qu’ils soient basés sur KVM, Oracle VM, vSphere (VMware), XenServer (Citrix), ou sur un mélange de ces technologies. Mais surtout les utilisateurs de VMware se dispensent de payer la licence de vCloud Director de VMware: “Ils se libèrent des coûts indirects imposés par VMware“.
La solution a aussi l’avantage d'”atténuer l’impact financier‘, celui dit de la « vTax » de VMware“, par allusion au nouveau modèle de licence de VMware vSphere 5 “qui impose aux clients des coûts supplémentaires liés aux installations de virtualisation et de cloud computing existantes“.

CloudStack peut, en effet, prendre en charge plusieurs hyperviseurs dans le même ‘cloud’: les clients VMware peuvent associer leurs technologies de virtualisation dans le même environnement de ‘cloud’. La solution permet également le provisionnement «bare metal»: on peut provisionner et gérer les charges de travail sur des serveurs physiques sans hyperviseur.
Citrix CloudStack pour vSphere est disponible, téléchargeable depuis CloudStack.org, gratuitement ou avec support commercial par Citrix.
La compatibilité avec vSphere va encore être améliorée. La version compatible avec Oracle VM est attendue pour octobre, et sera suivie de celle pour Microsoft Hyper-V au 4è trimestre 2011.

Alors, quel ‘business model’?

Au fait, comment Citrix s’y retouve? Réponse : “Citrix est et reste une société éditrice de logiciel et n’est pas une société de service en informatique“, nous répondent Pascal Ozanne et Guillaume Le Tyrant, Citrix France. “Notre ‘business model’ est double:
– le premier tient du modèle OpenSource et est de fournir service et support sur les offres “libres”. Cela s’applique à XenServer, Cloud.com et aux autres déclinaisons OpenStack de Citrix. Dans ce cadre là, le client choisit d’implémenter lui-même (ou avec l’aide de services Citrix) les produits Open Source. Ce modèle peut sembler venir en contradiction avec notre business modèle et transformant la société pour partie en société de service mais c’est avant tout la mise à disposition de code qui est importante”;
– le 2ème modèle tient de la vente de produits. Les produits peuvent être des produits “à part entière” comme NetScaler Cloud Gateway ou bien des fonctionnalités non disponibles en OpenSource sur les produits OpenSource (comme peut l’être, par exemple, la très haute disponibilité de VM en environnement XenServer)
“.
Bref, tout le monde doit s’y retrouver…
___________

(*) OpenStack, démarré en 2010, repose sur une collaboration mondiale de développeurs et spécialistes du ‘cloud computing’. Il est constitué de 3 projets:
-OpenStack Compute (ou ‘Nova’), un moteur de ‘provisioning’ de ressources de calcul;
-OpenStack Object Storage (ou ‘Swift’), une architecture de stockage distribuée;
-OpenStack Image Service (ou ‘Glance’), un répertoire “images” avec service de distribution.
Cette communauté, grâce à des contributions de ‘code’ source provenant de la NASA et de Rackspace, s’est beaucoup développée ces derniers mois et s’est rapidement agrandie pour compter aujourd’hui une centaine d’organisations contributrices. Ce programme a été récompensé comme étant le projet ‘cloud’ en Open source le plus dynamique. A noter la prochaine convention à Paris : OpenStack in Action, mercredi 21 sept. 8h30 à 17h30. Contact, ici.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur