VMWorld Europe 09, objectif VMware : la vSphere du datacenter

Réseaux

À l’image de nombreux leaders informatique, VMware prône le « IT as a Service » aussi bien pour des infrastructures internes qu’externes

Cannes – Paul Maritz, Président et CEO de VMware a ouvert son événement européen à Cannes en rappelant : “72 % du budget informatique est englouti uniquement pour assurer le bon fonctionnement de l’existant (42 % pour l’infrastructure matérielle et 30 % pour les applications), tandis que moins de 30 % seulement reviennent à l’innovation. Il est temps de considérer l’informatique comme la fourniture de services internes comme externes. Le service informatique joue ainsi un rôle d’hébergeur interne. Alors, la virtualisation devient un atout essentiel dans le datacenter.”

Un super OS pour datacenter virtuel

À l’image de nombreux leaders informatique, VMware prône le « IT as a Service » aussi bien pour des infrastructures internes qu’externes. Alors, le dirigeant déploie sa vision stratégique du système d’information : une base de composants standards côté matériel, pris en charge par un logiciel de bas niveau assurant la gestion des ressources matérielles, directement relié à une couche de règles de sécurité et de conformité. “Le point essentiel de la virtualisation n’est pas uniquement une meilleure utilisation des ressources, mais surtout une encapsulation permettant de faire abstraction des contraintes matérielles. Et une couche d’administration au-dessus permet la gestion de la sécurité (+compliance…) juste avant les solutions de management des services (SLA, etc.). Toutes ces couches viennent s’intercaler sous les applications existantes (les encapsuler) et deviennent le socle de référence des nouvelles applications. L’ensemble forme le Cloud, nouvelle architecture du datacenter (illustration)”, résume Paul Maritz.

Cette infrastructure dont nous avions parlé en septembre dernier sous le nom de VDC-OS (virtual datacenter OS) a été finalisée et baptisée VMware vSphere (virtual datcenter OS restant l’appellation générique de ce type de solution). Comme le montrent les schémas ci-dessous, où l’on retrouve les briques présentées en septembre, les différentes briques de ce « méta système d’exploitation » pour datacenter offre l’opportunité à des sociétés tierces de connecter leurs solutions aux briques vSphere. Et voilà un écosystème bien engagé avec de nombreux partenaires, comme le prouvait la présence à Cannes de tous les acteurs informatiques des plus grands aux plus modestes, y compris les concurrents directs.

vmware_1.jpg

Vers un mainframe logiciel pour datacenter ?

La formulation de la stratégie s’éclaircit avec le concept de « The Cloud as architecture ». Et un discours qui rappelle furieusement les arguments du mainframe :“Tout ce qui se passe dans l’infrastructure est totalement maîtrisé sur tout ledatacenter, apportant un niveau de maîtrise inégalé en contrôlant pleinement toute instruction, tout flux de données… Une opportunité pour la compréhension de ce qui se passe, pour la sécurité, pour la compliance, etc. Avec notre approcheExtensible Management Suite, nous proposons notre modèle de gestion des SLA (services level agreement : disponibilité, sécurité, performance). Une voie pour évoluer de l’infrastructure management au self-service management”, précise Paul Maritz (voir schéma).

vmware_2.jpg

Bien entendu, VMware répond aussi à la problématique de gérer et de maitriser une infrastructure mêlant clouds interne(s) et externe(s). “Avec vSphere il devient possible de rassembler et de gérer le tout comme un Private Cloud rassemblant diverses briques internes et externes. Tout cela nécessite des standards ouverts de la part des acteurs du Cloud. Attention à la tentation d’initiatives indépendantes visant à créer des technologies propriétaires, comme ce motel californien où vous pouvez effectuer un check-in [enregistrement à l’arrivée] et jamais de check-out”, prévient le CEO.

À la question sur les standards, Paul Maritz a rappelé combien cet effort aspect devait être poursuivi sur le matériel, respecté sur le Cloud et accentué sur les applications. Quant aux standards sur les systèmes d’exploitation ou fondations technologiques pour datacenters, il répond : “Nous intervenons dans un domaine trop bas niveau et trop spécifique pour utiliser des standards, et cela n’aurait pas vraiment de sens. Ce type de solution réclame un fort investissement continu sur des technologies très pointues.” Néanmoins, administrer divers Cloud externes et internes avec VMware nécessitera qu’ils soient tous hébergés sur une infrastructure vSphere…

vmware_3.jpg


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur