VOD : les films majoritairement téléchargés

Régulations

Avec 45 acteurs français, le marché se diversifie. Toutefois, les services mettent plutôt en avant leur fond de catalogue

La fin du festival de Cannes a donné l’occasion aux professionnels de se pencher sur le cas de la vidéo à la demande (VOD). Selon Les Echos, le marché français de la VOD compte pas moins de 45 acteurs en 2008. Carrefour, Orange, Free, Darty ou encore Canal Plus ont tous lancé, à quelques mois d’écart, leurs propres services, avec des catalogues différents.

Une étude réalisée par l’Observatoire européen de l’audiovisuel a établi la supériorité numérique des films (64,3%) sur l’ensemble des supports téléchargés. Avec 2.500 films mis à disposition par an, l’offre cinématographique a progressé de 66% en un an.

Toutefois, les sites ont davantage proposé leurs fonds de catalogues que leurs nouveautés. Une situation que le cabinet NPA explique par “la volonté des studio de protéger leurs marchés annexes, comme le DVD, de loin plus rémunérateur que la VOD. (…) Ainsi, sur 64 films sortis en salles entre le 7 mars et le 11 avril 2007, seulement 7 était disponibles en VOD au 21 novembre 2007, soit 10,9%. Un chiffre contredit par le CNC (Centre national de la cinématographie) qui évalue à 40,7% le pourcentage de films mis à disposition.

Il faut dire que la chronologie des médias n’aide pas la VOD (et favorise donc le piratage). Les nouveautés sont mises en ligne plusieurs mois après leurs sorties en DVD. Aux Etats-Unis, ce décalage est en passe de disparaître. Sur iTunes videos, les nouveaux films sont mis en ligne en même temps que leur sortie en DVD.

Sur toutes les offres proposées, les services pour PC restent majoritaires. Avec 26 services, l’ordinateur reste bien supérieur aux offres ADSL, composées de 13 services, mais détentrices de 85% du marché. Une distorsion qui s’explique par le très grand nombre de foyers abonnés à des services de télévision en ADSL. L’émergence récente de la télévision de rattrapage (catch-up TV) en 2007, en France aussi bien qu’en Europe confirme le succès de la VOD.

A ce jour, seule la télévision par satellite peine à s’imposer dans le secteur de la vidéo à la demande. L’offre, opposée à l’ADSL et au câble reste peu conséquente. CanalSat, seul acteur d’envergure depuis son acquisition de TPS devrait, à l’avenir, être confronté à un concurrent de poids : Orange. L’opérateur, nouveau venu dans la télévision par satellite pourrait pousser Canal à une salutaire accélération dans le domaine de la VOD.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur